La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Antonio Gamoneda

Ouvrages chroniqués

Livre des poisons
de Antonio Gamoneda
2009
Déplaçant la question de la réception du poétique, le Livre des poisons d’Antonio Gamoneda est bien plus qu’un voyage en pays vénéneux. Comment mieux faire comprendre que « les genres ne sont rien d’autre que de la poésie diversement apprêtée » ? En en proposant l’illustration, suggère Antonio Gamoneda, l’une des voix majeures de la poésie espagnole. Fasciné par le Codex du grec Dioscure (1er siècle après J.-C.), une véritable bible de botanique et de médecine en six livres, Gamoneda a choisi dans le livre VI - « Sur les poisons mortifères et les bêtes sauvages qui crachent le venin » - un certain nombre d’extraits, eux-mêmes accompagnés de commentaires dus à Andrés Laguna, qui le traduisit en espagnol, en 1555. Cet...
Richard Blin
janvier 2010
Le Matricule des Anges n°109
Livre du froid
de Antonio Gamoneda
1996
Face à l’ultime de l’humain, Antonio Gamoneda effeuille les fleurs noires de l’inéluctable. Une manière d’épeler l’alphabet secret d’une vie à la lumière d’un plaisir sans espoir. Si la mort est notre vérité la plus indubitable, il est cependant assez paradoxal d’en faire la source d’une écriture, le sésame d’un rapport au monde. C’est pourtant le cas d’Antonio Gamoneda, l’une des plus grandes voix de la poésie espagnole de notre temps, un poète rare, à qui vient d’être attribué le premier prix Européen de Littérature. Né à Oviedo, en 1931, et très vite orphelin de père, il vivra difficilement avec sa mère dans la banlieue ouvrière de León avant d’entrer, à 14 ans, comme coursier dans une banque. Il y restera, à différents postes, pendant vingt-quatre ans, puis...
Richard Blin
juin 2006
Le Matricule des Anges n°74
Clarté sans repos : bilingue
de Antonio Gamoneda
2006
Face à l’ultime de l’humain, Antonio Gamoneda effeuille les fleurs noires de l’inéluctable. Une manière d’épeler l’alphabet secret d’une vie à la lumière d’un plaisir sans espoir. Si la mort est notre vérité la plus indubitable, il est cependant assez paradoxal d’en faire la source d’une écriture, le sésame d’un rapport au monde. C’est pourtant le cas d’Antonio Gamoneda, l’une des plus grandes voix de la poésie espagnole de notre temps, un poète rare, à qui vient d’être attribué le premier prix Européen de Littérature. Né à Oviedo, en 1931, et très vite orphelin de père, il vivra difficilement avec sa mère dans la banlieue ouvrière de León avant d’entrer, à 14 ans, comme coursier dans une banque. Il y restera, à différents postes, pendant vingt-quatre ans, puis...
Richard Blin
juin 2006
Le Matricule des Anges n°74
Blues castillan
de Antonio Gamoneda
2004
Antonio Gamoneda s’est imposé, discrètement, comme un poète espagnol majeur. Une voix âpre, nourrie de plaies et de solitude. Antonio Gamoneda constitue une figure à part dans la poésie espagnole contemporaine. Si aujourd’hui il est reconnu comme l’un des poètes majeurs de ce pays, une longue confidentialité a éloigné son œuvre des lecteurs. Il faut dire que la poésie de Gamoneda affirme dans les années soixante un ton qui ne prend pas en compte les recherches linguistiques d’alors et ne fait pas du poème un lieu de singularité lexical mais plutôt un chant ténu, entre coplas et soupir, mélodie et murmure. Blues castillan incarne cette quête qui tient autant de la spiritualité que de l’enracinement social. Si...
Marc Blanchet
avril 2004
Le Matricule des Anges n°52
Pétale blessé
de Antonio Gamoneda
2003
Illustrée par Claire Pichaud, cette nouvelle parution du poète espagnol permet encore de mesurer l’originalité d’une écriture qui enracinée dans un lyrisme cru, aux images dépourvues de séduction, atteint toujours un point extrême de méditation et d’émotion. Adressés à la petite fille de l’auteur, les poèmes de Pétale blessé déclinent la précarité de l’existence, la possibilité d’une transmission, une interrogation devant la mort sans jamais laisser la voix de l’homme âgé devenir celle d’un patriarche trop bienveillant pour être honnête. À cette justesse du propos s’ajoute la...
Marc Blanchet
septembre 2003
Le Matricule des Anges n°46
Froid des limites Illustration(s) de Antoni Tapies
de Antonio Gamoneda
Le peintre Antoni Tapies et le poète Antonio Gamoneda composent à quatre mains Froid des limites, livre aux images de sueur et de poussière. À côté de José Angel Valente, récemment décédé, Antonio Gamoneda est une des grandes voix de la poésie espagnole contemporaine. La découverte de son œuvre a tardé dans son propre pays et la France ne bénéficie que depuis peu de plusieurs traductions : Pierres gravées (traduction de Jacques Ancet) chez Lettres vives et Le Livre du froid (traduction de Jean-Yves Bériou et Martine Joulia) chez Antoine Soriano éditeur. Signalons aussi des mêmes traducteurs (à dénicher) un petit ouvrage des éditions Myrddin Cahier de Mars. Blues castillan, un des premiers ouvrages de ce poète né en 1931 et qui...
Marc Blanchet
avril 2001
Le Matricule des Anges n°34