La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Bénédicte Heim

Ouvrages chroniqués

Hautes coutures
de Bénédicte Heim
2019
Au fil d’une cavale de mots tout en mise-à-vif des sens et luxueux feu d’artifice d’images, Bénédicte Heim célèbre le corps sensuel. Il existe des livres que l’écriture, le ton, le thème – ou l’absence de thème – distinguent immédiatement d’un certain ronronnement romanesque. C’est le cas de Hautes coutures, de Bénédicte Heim, un livre tumultueux, tout en effets d’asymétrie, et comme porté par la fluidité irréfragable du ressac. Un livre-houle où par vagues alternées se délivre la véhémence nue d’une étonnante orchestration d’émotions et de sensations. Épousant le flux des intensités pulsionnelles, poussée par un sens ascendant, chaque vague est comme innervée d’une poésie qui tient à ce qui, chez soi comme chez...
Richard Blin
mai 2019
Le Matricule des Anges n°203
On a Brule les Ruches Blanches
de Bénédicte Heim
2018
En portant la langue à un point d’ivresse où tout devient viscéral, Bénédicte Heim fait descendre le cerveau dans le ventre. Elle est rimbaldienne Bénédicte Heim. Elle note l’inexprimable, fixe des vertiges, restitue la fièvre des plus secrètes pulsations, enregistre les frémissements et les torsions de la chair. Elle ne sépare pas les livres de la vie ni la pensée de l’étreinte du réel, et a une façon bien à elle de sublimer l’expérience, de jouer du pouvoir des mots lorsque la raison cesse de les gendarmer. D’où une parole qu’enflamme un lyrisme au faste luxuriant. Lyrisme pour dire le mouvement de ce qui excède, porte en avant la parole, pousse à extraire des tréfonds de l’être le chant inentendu du chaos de...
Richard Blin
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192
Et le corps blanc des amoureuses
de Bénédicte Heim
2017
En mettant le verbe au centre du corps, Bénédicte Heim fait mystérieusement sonner le langage englouti que se parlent entre elles nos forces obscures. Elles sont rares les écritures qui font de l’exploration éperdue du monde sensoriel et de nos instincts refoulés, leur champ d’application. C’est le cas de celle de Bénédicte Heim, qui a l’art de donner chair à la morsure des passions, à la part redoutable de nos identités comme à ce qui palpite d’intemporel dans ce qui saigne d’être périssable. À commencer par l’amour, dont la quête affolée est au cœur de ce qu’elle écrit – aimer et écrire ayant, chez elle, le même visage. Et le corps blanc des amoureuses, avec son titre marquant bien l’enchaînement, l’inscription dans une suite,...
Richard Blin
juillet 2017
Le Matricule des Anges n°185
Sans cérémonie
de Bénédicte Heim
2016
Elles sont trois à faire entendre, par éclairages changeants, ce qu’il en est du corps morcelé par le désir, trois femmes – une adolescente en révolte, sa mère, en rupture de ban, et une voisine plus âgée, entrée « dans l’ère de ce qui manque et ne reviendra pas » – qui, chacune à leur façon, ont déserté les rôles – fille, mère, épouse, putain – que la société avait préparés pour elles. Trois femmes dont les voix se rejoignent, s’emmêlent, se disjoignent, témoignent de l’incontrôlable de la passion amoureuse et de ses pouvoirs transfigurants. Ce qu’entreprend Bénédicte Heim, ici,...
Richard Blin
juillet 2016
Le Matricule des Anges n°175