La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Christopher Isherwood

Ouvrages chroniqués

Adieu à Berlin
de Christopher Isherwood
2004
Ce n’est que superficiellement que je suis superficielle " déclarait la Madame De… de Max Ophüls. Cette réplique paradoxale pourrait servir d’épigraphe à cet Adieu à Berlin, adieu doux-amer, tout à la fois tendre et désabusé, d’Isherwood à cette ville qui disparaît en même temps que sa jeunesse, à la fin des années 30, quand il se retourne vers elles. Il ne s’agit pas d’une autobiographie celle-ci viendra plus tard avec Christopher et son monde, éclairant en particulier son homosexualité, implicite ici, ce qui d’ailleurs gêne parfois la lecture mais d’un roman, ou plutôt d’une...
Thierry Cecille
mars 2005
Le Matricule des Anges n°61
Journal de guerre en Chine
de W.H. Auden , Christopher Isherwood
2003
1938 : deux écrivains de gauche, anglais bon teint, polis, courtois, ironiques et vêtus de tweed, débarquent à Canton, direction la Chine en guerre. La guerre a commencé quelques mois plus tôt ; quand Christopher Isherwood et W.H. Auden arrivent, l’armée du Japon impérial occupe déjà tout l’est, les grandes villes industrielles et portuaires. Du périple qui les conduira au front, Isherwood va tenir un Journal qu’Auden ornera de quelques poèmes à sa manière (un peu terne). Défile alors une Chine cocasse, pleine de responsables officiels, d’accompagnateurs, de coolies, de fausses nouvelles...
Emmanuelle Bal
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45