La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Conrad Aiken

Ouvrages chroniqués

La Chanson du matin de Lord Zero
de Conrad Aiken
2017
Durant vingt ans, le lecteur français n’a eu accès qu’à deux proses de Conrad Aiken (1889-1973), Un cœur pour les dieux du Mexique (La Table ronde, 1991 ; 2001) et Blue Voyage, tortueusement publié en 1994 sous le titre d’Au-dessus de l’Abysse (Gallimard) – parce qu’Aiken fut le mentor de Lowry. C’était bien peu pour ce catalyseur de la poésie américaine, admiré par Ezra Pound, T. S. Eliot et William Faulkner, qui voyait dans son œuvre un « éclair bleu » dans le ciel gris de la poésie américaine. Grâce aux efforts conjugués des éditions La Nerthe et La Barque – on dirait deux...
Éric Dussert
avril 2015
Le Matricule des Anges n°162
Le Grand cercle
de Conrad Aiken
2017
Père spirituel de Malcolm Lowry, l’Américain Conrad Aiken (1889-1973) signe avec Le Grand Cercle une belle énigme romanesque. Sur les conseils d’un ami, qui ne lui voulait peut-être pas que du bien, Andrew Cather, bientôt quadragénaire, rentre plus tôt que prévu au domicile conjugal et y surprend sa femme au lit avec son meilleur ami : « Ce n’était plus sa Berty, ce n’était pas Tom – deux nouvelles personnes étaient assises dans la pièce avec lui, deux étrangers qui le regardaient avec hostilité et incompréhension, dont l’esprit et les souvenirs s’étaient à présent ligués contre les siens. » Et peu importe finalement qu’entre Berty et Tom il y ait la musique, ou que Bach et Haydn aient contribué à les unir : en...
Didier Garcia
avril 2018
Le Matricule des Anges n°192