La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Daniel Kehlmann

A propos

Grandeurs d'hommes Devenu un véritable phénomène d’édition outre-Rhin, le roman de Daniel Kehlmann interroge, à travers les (més)aventures de deux génies excentriques à l’époque des Lumières, le caractère national allemand. Sans doute ne fallait-il pas avoir froid aux yeux pour choisir de camper son nouveau roman dans l’un des moments les plus décisifs de l’histoire des sciences modernes, en Allemagne dès la fin du XVIIIe siècle. Ce culot, revigorant pour un pays qui manifestement n’attendait que ça, le jeune écrivain Daniel Kehlmann l’a eu. Dans son livre d’une érudition pétulante, attendez-vous en effet à croiser la fine fleur des esprits de l’époque, tels que Pilâtre de Rozier (le collaborateur des Montgolfier), Lichtenberg (le grand professeur de physique), Daguerre et son associé Niépce (les inventeurs...
février 2007
Le Matricule des Anges n°80

Ouvrage chroniqué

Le Roman de la vie de Tyll l’espiègle
de Daniel Kehlmann
2020
Sur les pas funambulesques de Tyll Ulespiègle, Daniel Khelmann nous entraîne dans un monde à feu et à sang, peut-être pas si différent du nôtre. Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. » Vos souvenirs de lycée vous reviennent-ils ? Ainsi commence le récit de la bataille dans laquelle le Candide de Voltaire fait connaissance avec la mort, atroce, des soldats et des civils, puis, pas si candide que cela, prend « le parti d’aller raisonner ailleurs des effets et des causes », c’est-à-dire de déserter. S’il s’agit là d’une des nombreuses guerres oubliées – celle...
Thierry Cecille
février 2020
Le Matricule des Anges n°210