La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Edward W. Said

Ouvrages chroniqués

Du style tardif
de Edward W. Said
2012
Edward W. Said, dans ces essais réunis de manière posthume, invente le concept de « style tardif » et explore, avec perspicacité, des œuvres marquantes qui l’illustrent. Quoi de commun entre Le Guépard (le roman de Lampedusa et le film qu’en tira Visconti) et les derniers quatuors de Beethoven, quels rapports significatifs établir entre Cosi fan tutte et Un captif amoureux de Genet ? Nul doute qu’il était nécessaire de posséder la culture et la curiosité de Edward W. Said, tout comme son expérience cosmopolite – au sens noble que l’on donnait à ce terme au XVIIIe siècle – pour mener à bien l’enquête qu’il propose ici afin de déterminer ces liens mystérieux entre des œuvres a priori fort dissemblables. Said mourut en 2003 et cet essai prend donc, sans...
novembre 2012
Le Matricule des Anges n°138
Parallèles et paradoxes
de Daniel Barenboim , Edward W. Said
2003
Peut-être oublions-nous trop facilement que l’amitié, à côté de la tacite et parfois fade complicité sentimentale, connaît d’autres formes : elle peut consister en une réciproque exigence spirituelle, ou, au moins, en une conversation authentique, « dans un climat fraternel, mais sans complaisance ». C’est ainsi qu’Edward W. Said présente ces six entretiens, ces échanges avec le pianiste et chef d’orchestre Daniel Barenboim -qui eurent lieu entre 1995 et 2000 et dont deux furent publics. Il s’agit ici des bonds et rebonds, parallèles et paradoxes, de deux pensées qui s’embrassent -et...
Thierry Cecille
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45
À contre-voie
de Edward W. Said
Intellectuel palestinien exilé aux États-Unis, Edward W. Said nous propose dans ses mémoires à la fois la recréation d’un monde disparu et la complexe quête d’une identité. La désastreuse actualité dans les territoires palestiniens nous fige dans la stupéfaction et l’angoisse. Nous sommes en quête de voix sûres -Edward W. Said est de celles-là. Alors que sa réflexion s’est portée, dans un livre fondateur, sur L’Orientalisme (Seuil, 1980) ou, plus récemment, sur les rapports périlleux entre Culture et impérialisme (Fayard, 2000), il n’a cessé, parallèlement, de prendre position, condamnant toute forme de terrorisme, partisan de la reconnaissance officielle par l’OLP de l’État d’Israël, hostile aux accords d’Oslo et critique envers la faiblesse d’Arafat. Cette...
Thierry Cecille
juin 2002
Le Matricule des Anges n°39