La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Erich Maria Remarque

Ouvrages chroniqués

Un temps pour vivre, un temps pour mourir
de Erich Maria Remarque
2006
Dans deux romans adressés au public des années 1950, E.M. Remarque constate l’échec des Allemands à tirer les leçons des tragédies qui ont défiguré le XXe siècle. Malgré son ascension en apparence irrésistible, la guerre reste toujours une contingence absolue. Et contre ce scandale lancinant qu’elle représente et l’absurdité des hommes à créer les conditions de sa réédition, s’est dressé sa vie durant (1898-1970) Erich Maria Remarque, l’auteur du célèbre À l’Ouest rien de nouveau (1929) que les exils forcés dès 1933 ne parviendront pas à entamer dans son esprit de dénonciation. Dans L’Obélisque noir, c’est le chaos de la société allemande saignée à blanc et humiliée par la défaite de la Grande Guerre qui est brossé avec beaucoup de réalisme. Le...
Sophie Deltin
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76
L' Obélisque noir
de Erich Maria Remarque
2006
Dans deux romans adressés au public des années 1950, E.M. Remarque constate l’échec des Allemands à tirer les leçons des tragédies qui ont défiguré le XXe siècle. Malgré son ascension en apparence irrésistible, la guerre reste toujours une contingence absolue. Et contre ce scandale lancinant qu’elle représente et l’absurdité des hommes à créer les conditions de sa réédition, s’est dressé sa vie durant (1898-1970) Erich Maria Remarque, l’auteur du célèbre À l’Ouest rien de nouveau (1929) que les exils forcés dès 1933 ne parviendront pas à entamer dans son esprit de dénonciation. Dans L’Obélisque noir, c’est le chaos de la société allemande saignée à blanc et humiliée par la défaite de la Grande Guerre qui est brossé avec beaucoup de réalisme. Le...
Sophie Deltin
septembre 2006
Le Matricule des Anges n°76