La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Evelyne Pieiller

Ouvrages chroniqués

L' Almanach des Réfractaires
de Evelyne Pieiller
2016
En 2002, Evelyne Pieiller, femme de théâtre et de lettres, critique littéraire et fan de rock’n’roll, proposait un livre qui tordait le canon : il s’agissait de son Almanach des contrariés – comme un clin d’œil à l’Almanach perpétuel des harpies de feue Gabrielle Wittkop. Digne d’embarrasser les routiniers, son Almanach renouait avec un genre séculaire dont la maison Vermot semblait avoir scellé la disparition avec ses idioties faisandées. Evelyne Pieiller proposait, elle, comme elle le fait à nouveau, un livre-kaléïdoscope dont l’enchantement tient au pétillant de l’intelligence et aux...
Éric Dussert
janvier 2017
Le Matricule des Anges n°179
L’école de la nuit et A l’aventure
de Evelyne Pieiller
La première pièce est en hommage à Marlowe pour qui « l’univers était ce qu’il fallait au désir des hommes, pas moins » et qui aurait fondé l’École de la nuit dans la clandestinité pour étudier l’obscur. Dans une langue lyrique, exhaltée, Evelyne Pieiller s’obstine à « bâtir des cathédrales avec des mots » comme ses personnages qui se retrouvent de nos jours, clandestinement, pour brouiller l’audimat grâce aux ordinateurs et doubler des discours d’hommes politiques avec des bouts de la vie de Marlowe par exemple. Pour « augmenter la réalité », pour le poème, l’inutile. L’Ecole de la nuit...
novembre 1997
Le Matricule des Anges n°21