La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Fatos Kongoli

Ouvrages chroniqués

La Vie dans une boîte d’allumettes
de Fatos Kongoli
2008
Dans une Albanie en crise, Fatos Kongoli met en scène un homme à la dérive, partagé entre souvenirs et présent sans avenir. Bledi Terziu a le profil d’un pauvre type : le roman s’ouvre, en 2004, sur son appartement de Tirana, où il achève sa bouteille de whisky parmi les photos de son ex, la blonde Veronika à lunettes, qui semble suivre des yeux toute personne de passage - par exemple, Dina, la jeune serveuse et maîtresse de Bledi. Celui-ci tue une jeune tzigane qui a sonné chez lui et avec laquelle il a absolument voulu coucher, le temps d’une courte lutte sordide. Effaré, il cherche à se débarrasser du cadavre après avoir jeté le corps dans le coffre de sa voiture et « resta un bon moment debout, sous la...
Delphine Descaves
février 2009
Le Matricule des Anges n°100
Le Rêve de Damoclès
de Fatos Kongoli
2002
Fatos Kongoli livre le dernier volet d’un ensemble de quatre romans consacré à l’Albanie contemporaine. Sur fond noir, la démence se dispute à l’absurde. Les voix du malheur sont impénétrables. On choisit parfois ses lectures selon l’humeur du moment. En suivant la même logique, on pourrait le faire selon la couleur et l’aspect du ciel, afin d’être certain de se rapprocher du texte et mettre toutes les chances de son côté pour rencontrer l’univers de l’auteur. Si l’on tentait d’associer Fatos Kongoli à un type de ciel, il faudrait assurément que ce dernier soit composé de nuages bas et gris, formant comme une nappe oppressante et immobile. L’image baudelairienne du couvercle semble ici parfaitement adaptée. Cette couche nuageuse ne se déchirerait pas car le vent ne soufflerait...
Benoît Broyart
juin 2002
Le Matricule des Anges n°39