La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Fernand Fleuret

Ouvrages chroniqués

Les Derniers Plaisirs
de Fernand Fleuret
2003
Ah, Vieillesse ! Tu n’éteins pas la concupiscence…" ainsi pourrait-on résumer cette histoire espagnole. Le héros n’en est autre que Don Juan ; Don Juan mais lequel, puisqu’il y en eut trois ? Ou tout du moins l’auteur prétend-il dans un courrier introductif que la fin officielle de l’illustre amant est une méprise. Fernand Fleuret (1883-1945) outre qu’il fut un pasticheur de talent, fut également mystificateur. Comme nous l’explique Claude Esteban en postface il existe une confusion entre Don Juan (en fait Don Miguel) de Mañara réel libertin qui décéda dans le repentir monacal, et le...
Philippe Castells
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45
Jim Click
de Fernand Fleuret
Paru pour la première fois en 1930, le "roman d’aventures" de Ferdinand Fleuret surprend par sa richesse et sa noirceur. Puisque l’intrigue n’en finit pas de rebondir. Les dictionnaires de littérature ne disent pas grand-chose de l’auteur. Deux dates (1883-1945), un ami célèbre (Apollinaire), des travaux érudits, un peu d’érotomanie, quelques supercheries ; voilà pour l’obscur polygraphe : un de plus, semble-t-il, dans la réserve des bibliothèques. Il importe peut-être aussi de savoir qu’il acheva sa vie dans un asile psychiatrique : non qu’il faille lire Jim Click à cette seule lumière, mais c’est une donnée qui complique encore ce drôle de livre. Ça commence à la manière des romans d’aventures et d’apprentissage. Dans l’Angleterre du roi George, le...
Gilles Magniont
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42