La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Françoise Ascal

Ouvrages chroniqués

Grünewald, le temps déchiré
de Françoise Ascal
2021
Loin des images édifiantes, le retable d’Issenheim dramatise la douleur et l’imploration. Un chef-d’œuvre dont Françoise Ascal nous donne le poème. Comme tous ceux qui ont vu, au musée d’Unterlinden, à Colmar, le retable d’Issenheim, œuvre maîtresse de Matthias Grünewald – « une peinture en dehors de tout ce que l’on connaît » dira Huysmans, qui lui consacrera une pénétrante analyse dans Trois Primitifs Françoise Ascal a été frappée par ce qu’il a de somptueux dans sa violence comme dans la sublimation de la détresse. « Longtemps après / on se souvient du foudroiement des rouges // longtemps après / on porte en soi / une brûlure lancinante  ». Transféré à Colmar après la Révolution, le chef-d’œuvre de Grünewald fut peint pour la...
Richard Blin
mai 2021
Le Matricule des Anges n°223
Variations-prairie
de Françoise Ascal
2021
La poète Françoise Ascal publie ses carnets et un recueil de proses. D’un livre à l’autre, ce récit de soi nous retient. Vivre est si stupéfiant, cela ne laisse que peu de place pour d’autres occupations. », tels sont les mots empruntés à Emily Dickinson par lesquels Françoise Ascal commence son journal. Elle y témoigne de la maladie qui l’affecte gravement, durant les années 2012 à 2017. Sa vie s’en trouve alors durablement entravée : « Ma rémission aura duré un an et demi. L’année s’achève par une batterie d’examens. », observe-t-elle dès le 2 décembre 2012. Sa liberté d’aller et venir se voit remise en question et tenir la souffrance à distance devient une gageure. L’écriture cependant lui permet de se...
Emmanuelle Rodrigues
février 2021
Le Matricule des Anges n°220
L' Obstination du perce-neige
de Françoise Ascal
2020
La poète Françoise Ascal publie ses carnets et un recueil de proses. D’un livre à l’autre, ce récit de soi nous retient. Vivre est si stupéfiant, cela ne laisse que peu de place pour d’autres occupations. », tels sont les mots empruntés à Emily Dickinson par lesquels Françoise Ascal commence son journal. Elle y témoigne de la maladie qui l’affecte gravement, durant les années 2012 à 2017. Sa vie s’en trouve alors durablement entravée : « Ma rémission aura duré un an et demi. L’année s’achève par une batterie d’examens. », observe-t-elle dès le 2 décembre 2012. Sa liberté d’aller et venir se voit remise en question et tenir la souffrance à distance devient une gageure. L’écriture cependant lui permet de se...
Emmanuelle Rodrigues
février 2021
Le Matricule des Anges n°220
Des voix dans l’obscur
de Françoise Ascal , Gérard Titus-Carmel
2015
Des voix dans l’obscur fait suite à Lignées, recueil de proses illustrées par le peintre Gérard Titus-Carmel, et couronné par le prix Louis Guillaume en 2014. Dans ce deuxième livre, Françoise Ascal poursuit la collaboration avec le peintre, et interroge à nouveau ce qu’elle nomme nos « tourbières intimes ». Ces « voix dans l’obscur » émanent du passé, et telles celles des morts, remontent à la mémoire. Ces voix intérieures auxquelles les paysages décrits font écho, les dessins de Gérard Titus-Carmel y répondent avec éclat. Le trait est dynamique, soutenu par une tension similaire à celle...
Emmanuelle Rodrigues
janvier 2016
Le Matricule des Anges n°169