La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Georges Drano

Ouvrages chroniqués

Pour habiter
de Georges Drano
2006
Une trentaine de recueils en cinquante ans d’édition. Des titres, la plupart publiés chez Rougerie, où l’eau toujours « tire les rêves », délimite des lignes entre sable et marais, efface et s’efface, surligne des paysages : Présence d’un marais (1975, 1990), La Maison conduit à la terre (1982), Salut talus (1994)… « Langage, paysage, pays et pages : pour habiter il nous faut être sur la brèche, vivre dans les brèches où s’annoncent les échanges », constate Serge Meitinger dans la postface de Pour habiter, l’anthologie qu’il vient de consacrer à Georges Drano, né en 1936 à Redon. Y figure...
Dominique Aussenac
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79
La Chambre du lac Illustration(s) de Jacques Galey
de Georges Drano
2006
Une trentaine de recueils en cinquante ans d’édition. Des titres, la plupart publiés chez Rougerie, où l’eau toujours « tire les rêves », délimite des lignes entre sable et marais, efface et s’efface, surligne des paysages : Présence d’un marais (1975, 1990), La Maison conduit à la terre (1982), Salut talus (1994)… « Langage, paysage, pays et pages : pour habiter il nous faut être sur la brèche, vivre dans les brèches où s’annoncent les échanges », constate Serge Meitinger dans la postface de Pour habiter, l’anthologie qu’il vient de consacrer à Georges Drano, né en 1936 à Redon. Y figure...
Dominique Aussenac
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79
Dans le passage et la nuit
de Georges Drano
1998
Variations sur le chien, ce recueil se dérobe, et glisse sous les sens. Le chien est aussi bien la constellation, que l’ami fidèle qui « allume des fenêtres à nos pieds ». C’est aussi une présence, le nom d’un invisible et ce qui « Chien éclaireur,/ Lève la trace de la nuit ». Les images accourent et la musique que font ici les rythmes souffle le noir d’un deuil, d’une tristesse. Le monde est ciel et nuages, bois et boue, nuit et vent, ombre et chien. L’absence des autres hommes, l’absence d’un monde à notre image renvoient à une solitude peuplée de mots qui sont autant de filets tendus...
Thierry Guichard
septembre 1998
Le Matricule des Anges n°24