La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Gérard Macé

A propos

Entre ciel et terre De la Rome baroque à l’Ethiopie chrétienne, ce sont les jeux d’ombre et de lumière du connu et de l’inconnu que met en textes et en images Gérard Macé. Gérard Macé est un auteur qui se savoure, un affamé rêveur doublé d’un esthète, un voyageur dans l’espace et dans le temps, dont les livres sont des promenades subtilement érudites parmi la géométrie noire et blanche du rêve et du réel, de l’ici et du là-bas, du perdu et du retrouvé. Le monde, les signes sont pour lui un texte à déchiffrer, des perspectives à ouvrir sur les secrets de nos géographies mentales. De Bois dormant à Illusions sur mesure en passant par Le Dernier des Egyptiens et la série des Colportage (tous chez Gallimard), il ne cesse d’orchestrer les mystérieux rapports de...
juillet 2006
Le Matricule des Anges n°75

Gérard Macé ou le désir de rêverie

Écrivain-photographe, Gérard Macé n’a jamais pris la voie de la fiction. Il choisit de raconter sous la forme d’essais les mille et un visages d’un monde fait d’oeuvres et d’hommes dans lesquels il se reconnaît. Inclassable. Dans un monde épris d’étiquettes et de définitions, Gérard Macé est entré malgré lui en résistance. Car rien n’a été au préalable décidé, sinon de se vouer, de s’abandonner, avec un mélange étrange (rêvé ?) de rigueur et d’imagination, à l’apparition d’une écriture qui de livre en livre raconte que ce monde, loin des nominations définitives, est un monde de métamorphoses. Essais,...
août 2001
Le Matricule des Anges n°35

L’œil de l’écrivain

La photographie chez Gérard Macé résulte d’une écriture, d’autant plus mûrie qu’elle n’est venue que tardivement et qu’il peut porter sur elle une réflexion, un regard critique qui n’empêchent ni la spontanéité ni l’abandon aux sujets. « Les photographies que je préfère sont celles qui ont une objectivation de quelque chose qui resterait à l’état intime, caché à l’individu lui-même. Ce qui...
août 2001
Le Matricule des Anges n°35

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Pensées simples
de Gérard Macé
2011
Lmda N°121 En associant le lecteur à ses pensées, mêlant le proche au lointain, le nouveau livre de Gérard Macé émeut, surprend. Déchiffrer des signes, conjuguer la netteté du détail au flou de l’infini, dépasser l’ordre purement sensible des choses, c’est ce à quoi l’œuvre de Gérard Macé ne cesse de se vouer. Une œuvre qui se décline sous la forme du poème en prose, de l’essai, de la photographie et aujourd’hui d’un ensemble de pensées simples, qui se dévore comme un roman. Avec ce livre s’inaugure une singulière...
L’art de la fugue
mars 2011
Homère au royaume des morts a les yeux ouverts
de Gérard Macé
2015
Lmda N°162 C’est le carambolage des mondes dans la mémoire souterraine de la littérature que dévoile la poésie de Gérard Macé. La poésie, cette fille du songe et de la nuit qui se joue de toutes les frontières entre le dedans et le dehors ne peut être que le lieu d’une inquiétude lucide, d’un vertige dénudant. Après Promesse, tour et prestige (Gallimard, 2009) qui marquait son retour à la forme du poème, Gérard Macé, avec Homère au royaume des morts a les yeux ouverts, nous rappelle que les grands poèmes sont souvent...
Soleil noir
avril 2015
Le Navire Arthur et autres essais
de Gérard Macé
2020
Lmda N°211 À l’heure où les déchets s’accumulent et où les maladies refont surface, Gérard Macé nous met en garde contre un hygiénisme qui peut se transformer en eugénisme. Outre qu’il a la curiosité nomade, Gérard Macé a l’art de faire d’un détail l’embrayeur d’un désir, d’un mouvement de recherche mêlant plaisir du récit, précision de la connaissance et joie de la découverte. Les six essais que regroupe Le Navire Arthur sont nés d’une note lue dans Le Miasme et la Jonquille d’Alain Corbin, à propos d’un fait historique, l’arrivée au large de Pointe-à-Pitre, en...
L’homme est un boyau pensant
mars 2020
Et je vous offre le néant
de Gérard Macé
2019
Lmda N°207 S’il a mis à nu les passions les plus crues et montré l’insoutenable théâtre du corps, c’est d’abord à la pensée et à la philosophie qu’appartient Sade. Démonstration par Gérard Macé. À l’heure où les religions reprennent du poil de la bête, où Internet a remplacé efficacement le libelle – toujours anonyme et toujours ordurier –, où l’air ambiant commence à se faire étouffant à cause du retour d’un ordre moral s’exprimant comme toujours au nom du bien, et au moment où l’on se remet à confondre allègrement l’être social et la personnalité de l’artiste, le créateur et ses...
Aussi sage que sadique
octobre 2019
Colportage
de Gérard Macé
2018
Lmda N°199 Mariant le mouvement de la recherche et la joie de la découverte, Gérard Macé à inventé une poétique de la trouvaille et de la rêverie critique. Souple, claire, musicale, fidèle au rythme intérieur qui la dicte, la phrase de Gérard Macé donne voix et corps au mouvement même de la connaissance en sa quête aventureuse. « Je cherche un accord imprévu dans le bruit du monde, une coïncidence à défaut d’une rime. Je cherche une assonance ou un éclair. » Dans la matérialité du monde, dans les signes qui lui donnent sens, dans les livres, les...
Le conteur des chimères
janvier 2019
Baudelaire
de Gérard Macé
2017
Lmda N°196 L’œuvre du poète continue à fasciner par sa diversité, sa lecture critique de la modernité et sa sensibilité à « l’horreur » comme à « l’extase de la vie ». S’il est surtout célèbre pour le volume des Fleurs du mal – éreinté par la presse et condamné par la justice – Baudelaire (1821-1867) a développé toute une réflexion esthétique et morale au fil d’une œuvre souvent négligée, constituée d’essais, de nouvelles, de critiques d’art, de notes, de lettres. C’est d’abord cette œuvre cachée que revisite, chacun à leur façon, trois ouvrages récents....
Baudelaire, toujours Baudelaire
septembre 2018
Des livres mouillés par la mer : Pensées simples III
de Gérard Macé
2016
Lmda N°178 En notant ses pensées plutôt qu’une pensée, Gérard Macé invente une écriture vagabonde aussi libre que stimulante. De livre en livre, l’œuvre de Gérard Macé ne cesse de marier désir d’enchantement et vœu de lucidité, passion des signes et explication du monde. Avec Des livres mouillés par la mer, le troisième volume de la série Pensées simples – qui comprend Pensées simples (2011) et La Carte de l’empire (2014) –, il nous donne une nouvelle fois à voir ce que peut être l’usage du monde et du savoir quand...
Filiations secrètes
novembre 2016
Promesse, tour et prestige
de Gérard Macé
2009
Lmda N°108 Le nouveau livre de Gérard Macé marie les rimes assourdies du monde et de la mémoire aux illusions des prestidigitateurs. Il y a un ton Macé, une manière et une présence dont témoigne une œuvre forte aujourd’hui d’une trentaine de titres qui sont autant d’interrogations et de rêveries sur les lieux, les signes et les images. Une œuvre qui prend en écharpe tous les genres, se décline en biographies imaginaires, proses poétiques, essais, photographies et s’écrit dans la fidélité à une conception de la littérature...
Formule magique
novembre 2009
Filles de la mémoire
de Gérard Macé
2007
Lmda N°83 Quand, entre les ombres de l’Hadès et les images de rêves qui peinent à revenir, ne reste que le mirage des mots, Gérard Macé excelle. Ce qu’il y a de fascinant, chez Gérard Macé, c’est cette façon mystérieusement simple qu’il a d’évoquer le monde des secrets perdus, de ressusciter les figures du passé travaillant notre présent, de donner sens à un vertigineux système d’échos et de reflets. Le poème, chez lui, tient du précipité alchimique né des étranges combinaisons de la lecture, du songe et du souvenir. Quintessence...
Corps désossé du songe
mai 2007
Illusions sur mesure
de Gérard Macé
2004
Lmda N°57 À la manière d’un Ulysse des temps modernes, Gérard Macé nous entraîne au pays des ombres et des reflets. Entre rêve et mirage. Écrire c’est partir, comme voyager c’est mourir un peu, s’absenter, disparaître, avant de revenir « après avoir joui de cette absence ». Faire le mort, « mais en se donnant une chance de résurrection ». Gérard Macé écrit comme il voyage, à la première personne, sans esprit de système, les sens en éveil et la conscience doublée d’une subjectivité aussi libertaire que rayonnante. Il fait songer...
Une sorte d’odyssée
octobre 2004
Mirages et solitudes
de Gérard Macé
2003
Lmda N°45 Gérard Macé photographe. Quand l’illusion est réalité et quand l’image touche le point où le monde nous échappe. Trente-trois documents en noir et blanc. Gérard Macé -qui publie depuis 1974, et auquel Le Matricule a consacré son dossier du N°35- occupe une place à part dans la littérature d’aujourd’hui. Jamais tout à fait là où on l’attend, il est non seulement l’auteur d’un ensemble de poèmes en prose rassemblés dans Bois dormant (Poésie/Gallimard), mais aussi de proses narratives comme Le Dernier des Egyptiens (Folio), et d’essais [Du...
Sauver les apparences
juillet 2003
Le Goût de l’homme
de Gérard Macé
2002
Lmda N°39 Plutôt que d’interroger l’anthropophagie en écrivain érudit, Gérard Macé a su éviter les pièges de l’humour ou de l’anecdote pour centrer le propos de son essai sur les écrits de l’ethnologue Pierre Clastres Chroniques des Indiens Guayakis. Ce texte n’est que la partie centrale de ce livre : il est encadré de deux autres essais de même importance, le premier consacré à Dumézil et le second à...
Trois étoiles
juin 2002
Bois dormant et autres poèmes en prose
de Gérard Macé
2002
Lmda N°39 Plutôt que d’interroger l’anthropophagie en écrivain érudit, Gérard Macé a su éviter les pièges de l’humour ou de l’anecdote pour centrer le propos de son essai sur les écrits de l’ethnologue Pierre Clastres Chroniques des Indiens Guayakis. Ce texte n’est que la partie centrale de ce livre : il est encadré de deux autres essais de même importance, le premier consacré à Dumézil et le second à...
Trois étoiles
juin 2002
Le Dernier des Egyptiens
de Gérard Macé
Lmda N°20 Parti sur les traces de Champollion, chasseur de signes comme lui, Gérard Macé découvre que l’inventeur du secret des hiéroglyphes se faisait lire, durant l’hiver 1827, Le Dernier des Mohicans que Fenimore Cooper vient de faire paraître. Ému par sa découverte romanesque des Indiens, Champollion, fait état de cette lecture dans sa correspondance. À la croisée des chemins, entre la fiction de...
Dernier des Egyptiens (Le)
juillet 1997