La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Giuseppe Tomasi di Lampedusa

Ouvrages chroniqués

Le Professeur et la Sirène
de Giuseppe Tomasi di Lampedusa
2014
Le succès du Guépard, magnifié par le film de Visconti, cache dans son ombre un récit lumineux et aquatique, « Le professeur et la sirène », qui est l’un des quatre joyaux de ce recueil. En ses « Souvenirs d’enfance » qui constituent le premier volet de ce retable, c’est une série d’impressions visuelles parmi les vastes demeures de la noblesse sicilienne, ranimées par les fragments autobiographiques. Mais aussi, dans « Les chatons aveugles », un cadastre « coloré de jaune » à mesure des achats, « un château de mensonges (…) entièrement fait de cuisses de femmes »… À partir d’une...
Thierry Guinhut
juillet 2014
Le Matricule des Anges n°155
Le Guépard
de Giuseppe Tomasi di Lampedusa
1996
La nouvelle traduction du célèbre roman de Lampedusa (1896-1957) est l’occasion de redécouvrir une œuvre qui, sur un mode à la fois ironique et empathique, mêle intimement l’histoire d’un homme et celle d’un monde en déclin. Si on n’a pas lu Le Guépard, son image au moins nous est familière : c’est celle que Luchino Visconti a façonnée lorsqu’il a adapté au cinéma le roman de Lampedusa, et reçu pour cela la Palme d’or à Cannes en 1963. Si on n’a pas vu ce film, on a forcément aperçu telle ou telle de ses icônes : la grâce juvénile d’AngelicaClaudia Cardinale et celle de TancrediAlain Delon, la noblesse ironique et désabusée du vieux prince SalinaBurt Lancaster, les ors baroques des palais siciliens. Très grand succès de librairie, Il gattopardo avait été un événement littéraire en Italie et sa transposition...
Jean Laurenti
juillet 2007
Le Matricule des Anges n°85