La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Hans Fallada

Ouvrages chroniqués

Du bonheur d’être morphinomane
de Hans Fallada
2015
Du bonheur d’être morphinomane, de Hans Fallada J’ai rencontré Hans Fallada en traduisant un de ses tout premiers romans, Quoi de neuf, petit homme ? J’avais lu quelques pages de cet auteur à l’université, en marge d’autres lectures au programme. Il fut longtemps écarté des cursus universitaires allemands, trop populaire sans doute pour être étudié, comme si le succès commercial était antinomique de la littérature. Sa réputation avait toujours été douteuse : d’une part il était resté en Allemagne et avait continué à publier sous le régime nazi – il avait fait quelques concessions notoires à ses dirigeants, mais avait aussi été...
novembre 2015
Le Matricule des Anges n°168
Seul dans Berlin
de Hans Fallada
2004
Une malédiction s’acharnerait-elle sur ceux qui, contre le flot de l’histoire et la servilité des peuples, se dressèrent et luttèrent ? Qu’il s’agisse de la Résistance française ou, plus encore, de ceux qui tentèrent, en Allemagne même, de s’opposer au nazisme, rares sont les romans qui témoignent de ces combats de l’ombre, vains parfois, souvent dérisoires mais toujours nobles. Hans Fallada écrit Seul dans Berlin en 1947, peu avant de mourir ; il rend compte ici, le plus exactement possible, d’une épopée modeste et tragique. Les Quangel, couple de prolétaires berlinois, décident de...
Thierry Cecille
mars 2004
Le Matricule des Anges n°51