La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Janine Desmazières

A propos

Francis Née en 1952, Janine Desmazières est enseignante et s’adonne à l’écriture depuis cinq ans. Elle a déjà été publiée dans des revues de poésies en Rhônes-Alpes et a reçu un premier prix en 1993 pour une lettre d’amour lors des 24 h du livre du Mans. Elle a plusieurs livres en chantier : des nouvelles et deux courts romans dont un polar. Se nourrit essentiellement de Flaubert et Rabelais. Derniers livres achetés : La Vie secrète de Sylvie Fabre (Unes) et l’If d’Hélène Clerc (Cheyne). Comment ne pas comparer ? Francis Bacon triptyque de la crucifixion. Une bourse gonflée, prolongée d’un tube aux yeux qui pleurent et dont la bouche hurle. Plus loin, un chien sur une place, plutôt l’image double d’un chien, saignant, seul, sur la place. Dans le musée, c’est la presse, mais devant les tableaux de Bacon, il y a un espace libre, une distance, creusée par la trouille des visiteurs qui regardent rapidement et passent. Francis a stoppé. Le chien, il le reconnait, c’est celui de ses cauchemars, son chien, qui bave avant de s’écrouler. Il s’est assis par terre, le marbre est...
février 1996
Le Matricule des Anges n°15