La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Bernard Pontalis

Ouvrages chroniqués

L' Enfant des limbes
de Jean-Bernard Pontalis
De l’entêtement d’un mot à son effacement dans l’esprit de l’auteur : un voyage en compagnie des limbes, là où vont ceux qui n’ont pas vécu. Un monde se tient silencieux derrière une fenêtre fermée ; dans la persistance d’un regard, dans un mot absent. Il fait des tiraillements dans l’esprit du passant. Il dépose un signe de la main. Pas grand-chose, pas plus que « quelques pattes d’oiseaux dans les vitres gelées » aurait dit Cadou. De cette attention à cette griffure sur le cours du temps, J.-B. Pontalis extrait parfois des livres précieux ; qui recèlent le poids juste de ce qu’ils nomment. L’Enfant des limbes n’est d’abord presque qu’un titre, la présence du mot limbes dans l’esprit de l’auteur, de sa définition incertaine....
Christophe Fourvel
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25
Un homme disparaît
de Jean-Bernard Pontalis
De l’entêtement d’un mot à son effacement dans l’esprit de l’auteur : un voyage en compagnie des limbes, là où vont ceux qui n’ont pas vécu. Un monde se tient silencieux derrière une fenêtre fermée ; dans la persistance d’un regard, dans un mot absent. Il fait des tiraillements dans l’esprit du passant. Il dépose un signe de la main. Pas grand-chose, pas plus que « quelques pattes d’oiseaux dans les vitres gelées » aurait dit Cadou. De cette attention à cette griffure sur le cours du temps, J.-B. Pontalis extrait parfois des livres précieux ; qui recèlent le poids juste de ce qu’ils nomment. L’Enfant des limbes n’est d’abord presque qu’un titre, la présence du mot limbes dans l’esprit de l’auteur, de sa définition incertaine....
Christophe Fourvel
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25