La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Louis Giovannoni

A propos

Gymnastique respiratoire Avec la double publication du Lai du solitaire et de Danse dedans, Jean-Louis Giovannoni joue sur les tableaux assonants d’un exercice où vers et prose concentrent distinctement les expériences extrêmes de toute vie psychique. Connu d’abord comme poète, Jean-Louis Giovannoni n’a jamais cessé de casser les ornières stylistiques dans lesquelles on a voulu l’enfermer. Ses premiers livres de Garder le mort à Ce lieu que les pierres regardent jusqu’aux anthologies parues aux éditions Unes dessinent une écriture tout en concision, économe de ses moyens expressifs, interrogative, où le corps reste le pivot central autour duquel le monde est interrogé. Ensuite, Jean-Louis Giovannoni multipliera les voix dans ses poèmes pour peindre les cris et chuchotements d’un colloque des visages rageurs. La dimension presque...
juin 2005
Le Matricule des Anges n°64

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


Ce lieu que les pierres regardent (suivi de) Variations (suivi de) Pas japonais (suivi de) L’Invention de l’espace
de Jean-Louis Giovannoni
2009
Lmda N°106 Giovannoni est l’occasion de (re)découvrir une parole aussi nue que nécessaire. Ni confortable ni familière, la poésie de Jean-Louis Giovannoni est vibrante plutôt de la tension d’un insaisissable. Quatre textes majeurs - aujourd’hui introuvables - sont ici réunis pour nous le prouver. Textes majeurs parce que venant après Garder le mort (1975) - un définitif et inoubliable face à face avec le cadavre -, et parce que s’y lit le projet fondamental de l’œuvre, s’y découvre...
Ouvrir l’espace
septembre 2009
S’emparer (suivi de) Des Monstres et prodiges
de Jean-Louis Giovannoni , Ambroise Paré
2007
Lmda N°89 Génie singulier - anatomiste, obstétricien, prothésiste et surtout grand chirurgien - Ambroise Paré (1510-1590) a inspiré Jean-Michel Delacomptée et, dans une moindre mesure, Jean-Louis Giovannoni. Soigner, soulager, tailler dans le vif, guérir en un temps où n’existaient ni radiographie, ni anesthésie, ni antisepsie, ni analgésiques, relevait du défi et du sacerdoce. Amplement justifié donc l’exercice d’admiration auquel se livre Jean-Michel Delacomptée dans l’hommage qu’il rend à Ambroise Paré, l’un des pères de notre chirurgie. En portraitiste, et non en biographe - « Je ne cherche...
La main réparatrice
janvier 2008
Traité de physique parantale
de Jean-Louis Giovannoni
2006
Lmda N°76 Le poète construit d’inlassables et vertigineuses machines à voir le monde. Et l’immobilité devient mouvement. Jean-Luc Parant surprend. Mille fois sur le métier il remet son ouvrage et, chaque parution éclaire d’un jour nouveau sa monomanie : l’œil, les yeux, le regard. Ce tome quatre continue l’œuvre en cours, c’est-à-dire cet exercice de style qui consiste à parler d’un objet, sans s’occuper de son aspect. L’exemple scolaire de ceci reste le classique descriptif d’une boule de billard (la boule...
Obsessions parantales
septembre 2006
Journal d’un veau, roman intérieur
de Jean-Louis Giovannoni
2005
Lmda N°16 Après vingt ans d’écriture poétique, Jean-Louis Giovannoni s’attaque au roman. Une étonnante métamorphose. Le lecteur des précédents livres s’interroge. Pourquoi un poète écrit-il un roman ? Pourquoi Jean-Louis Giovannoni qui jusqu’alors s’en était tenu à l’aridité d’une écriture poétique, à son ascèse, se livre-t-il dans son Journal d’un veau à une telle débauche de phrases, à une telle jubilation rhétorique ? Est-ce trahison de sa part ou ruse, renoncement ou bien désir d’avancer, d’aller plus loin par le détour de la prose, dans la...
Qui veut faire l’ange fait le veau
juin 1996
L' Election
de Jean-Louis Giovannoni
Lmda N°9 Deux auteurs pour un livre : le premier est poète. On ne peut parler de Jean-Louis Giovannoni sans lier son écriture maigre et sèche, incisive à une obsession du corps, à un écart qu’il représente et qui est chez lui l’expérience d’un arrachement : « le corps se sectionne dans le corps (…)//les os/vers l’intérieur » lançait déjà Garder la mort, publié en 1985 aux éditions Unes de Jean-Pierre...
Equarissage pour tous
octobre 1994
Journal d’un veau
de Jean-Louis Giovannoni
Lmda N°16 Après vingt ans d’écriture poétique, Jean-Louis Giovannoni s’attaque au roman. Une étonnante métamorphose. Le lecteur des précédents livres s’interroge. Pourquoi un poète écrit-il un roman ? Pourquoi Jean-Louis Giovannoni qui jusqu’alors s’en était tenu à l’aridité d’une écriture poétique, à son ascèse, se livre-t-il dans son Journal d’un veau à une telle débauche de phrases, à une telle jubilation rhétorique ? Est-ce trahison de sa part ou ruse, renoncement ou bien désir d’avancer, d’aller plus loin par le détour de la prose, dans la...
Qui veut faire l’ange fait le veau
juin 1996