La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jean-Luc Nancy

Ouvrages chroniqués

La Naissance des seins (suivi de) Péan pour Aphrodite
de Jean-Luc Nancy
2006
Qu’il s’offre au regard ou à la caresse, le mystère du sein reste entier. Deux livres, signés Jean Guerreschi et Jean-Luc Nancy, en font la source de leur amoureuse dévotion et de leur éloquence. Difficile d’imaginer matière première plus enchanteresse. Emblème de la féminité, organe du don et de la séduction, lieu de révélation et de béatitude, le sein n’est-il pas l’incarnation même du désir de forme de la matière ? De la présence nue, portée en avant, « partage d’âme et de corps qui n’est rien d’autre, au fond, que le surgissement ou le tressaillement du langage », dit Jean-Luc Nancy. Le sein, ce mot « insinuant, glissant, sensible dans une brève montée de la voix et vite éteint, laissé à sa naissance, à sa levée dans la parole ». C’est ce commencement, ce souffle, cette...
Richard Blin
mai 2006
Le Matricule des Anges n°73
Fortino Sámano
de Virginie Lalucq , Jean-Luc Nancy
2004
Le livre de Virginie Lalucq glisse sur l’instant de mort d’un révolutionnaire mexicain pour méditer sur la mémoire inventive du poème. Après un premier livre (Couper les tiges, Comp’Act) vraiment trop proche de l’écriture de Dominique Fourcade, la jeune poétesse Virginie Lalucq avance, avec Fortino Sàmano, l’un des lieutenants de Zapata, un poème en 40 pages d’une sobriété qui l’éloigne de ses modèles. Le livre, sorte de fiction décalquée sur le visage du révolutionnaire et faussaire, est suivi, jusque et juste empathie, de 71 pages où Jean-Luc Nancy approche attentivement la progression de ce scénario, finalement plus méditatif que narratif. De Fortino Sàmano, on sait qu’il fut immortalisé par la photographie...
Emmanuel Laugier
octobre 2004
Le Matricule des Anges n°57