La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur John Edgar Wideman

Ouvrages chroniqués

Le Projet Fanon
de John Edgar Wideman
2013
Avec Le Projet Fanon, œuvre torrentielle et sensible, John Edgar Wideman interroge la figure fraternelle de Frantz Fanon et replonge dans son histoire familiale. Il n’est pas certain, malgré son titre, que ce livre soit l’introduction la plus limpide qui soit à la pensée de Frantz Fanon (1925-1961). John Edgar Wideman, qui dans son œuvre affronte en poète la complexité du monde et des formes que revêt la douleur d’être, ne doit pas être attendu comme un vulgarisateur des idées du psychiatre et philosophe martiniquais, penseur de l’aliénation qu’induit le colonialisme. Dans ses livres – dont le premier d’entre eux, Peaux noires, masques blancs (1952) et le dernier paru de son vivant, Les Damnés de la terre (1961) – Frantz Fanon analyse les...
Jean Laurenti
juillet 2013
Le Matricule des Anges n°145
Le Rocking-chair qui bat la mesure
de John Edgar Wideman
2008
Le chant d’Homewood, ghetto noir de Pittsburgh, restitué par la voix magique et envoûtante de John Edgar Wideman. Dès le titre, Wideman affirme on ne peut plus nettement la dimension musicale de son travail. Le rythme de l’écriture « bat la mesure » au moyen d’une voix qui s’écoute chanter et transmet son urgence, son émotion au lecteur. Les phrases sont courtes, syncopées, ou, si plus longues, marquées par des structures binaires, des parallélismes, des anaphores. De plus, le narrateur emporte dans son immense monologue intérieur ses personnages qui prennent à leur tour la parole et auxquels il parle directement, comme par répons et échos, contribuant ainsi à la persuasion qui enferre le discours...
Thierry Guinhut
juin 2008
Le Matricule des Anges n°94
Où se cacher
de John Edgar Wideman
2007
C’est une tragédie à trois voix, chaotiques et fiévreuses, qu’orchestre l’auteur de « Damballah » dans un ghetto noir de Pittsburg. Un double traumatisme est à l’origine de l’écriture de John Edgar Wideman. C’est dans Suis-je le gardien de mon frère ? qu’il prêta sa plume à son jeune frère Robert condamné à la prison à perpétuité dans une affaire d’homicide, permettant ainsi à la fiction de remodeler l’événement, de lui donner une portée plus universelle. L’histoire tout entière des Afro-Américains est également sans cesse mise en abyme dans des romans aux accents d’épopée, qu’il s’agisse de L’Incendie de Philadelphie ou du Massacre du bétail. Wideman est en effet natif (en 1941) d’Homewood, quartier noir de la...
Thierry Guinhut
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79
Damballah
de John Edgar Wideman
2004
Il nous faut parfois abandonner, au seuil d’un roman, nos habitudes de lecture : les événements semblent ne pas s’enchaîner exactement, les frontières entre le réel et l’imaginaire sont poreuses, les mobiles des actions quelque peu impénétrables. C’est sans doute ce que recherche ici Wideman, car Damballah, dieu des lointaines racines africaines, est « le père immémorial et vénérable (…). Il n’existe quasiment aucune communication avec lui, comme si sa sagesse ne pouvait (…) se traduire en un langage humain d’une précision trop mesquine. » De loin en loin, le narrateur s’adressant à son...
Thierry Cecille
février 2005
Le Matricule des Anges n°60
Suis-je le gardien de mon frère ?
de John Edgar Wideman
John Wideman, élevé dans le ghetto noir de Pittsburgh, enseigne la littérature afro-américaine à l’université de Pennsylvanie. Il s’en est, comme on dit, sorti. Mais son petit frère Robby, qui rêvait de jouer les caïds, a été condamné à perpétuité après un braquage râté et un homicide accidentel. Régulièrement, John vient rendre visite au cadet incarcéré. Et ce qui surnage d’abord de Suis-je le gardien de mon frère ? -traduction quelque peu emphatique de Brothers and Keepers-, c’est le compte-rendu de ces visites, narration vibrante de violence et de dégoût, âpres dénonciations de la...
Gilles Magniont
janvier 2000
Le Matricule des Anges n°29