La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Jules Renard

A propos

À l'arme blanche Il fut un temps où le style était stylet : rapide, aiguisé, tranchant, il perçait ou entaillait. De Barbey d’Aurevilly à Léautaud, certains rajeunirent ainsi, dans des formes diverses (journal intime, notes, aphorismes), avec une acuité parfois âpre, l’exploration moraliste du XVIIe siècle. Renard s’y exerce ici, à travers saynètes dialoguées, portraits et maximes. D’abord publiés dans divers journaux et revues, réunis ensuite sous le titre rabelaisien de « coquecigrues » (en écho à l’amère ciguë), ces textes sont repris ici en un ouvrage extrêmement soigné par les éditions au nom ô...
mars 2005
Le Matricule des Anges n°61

Ouvrages chroniqués

L' écornifleur
de Jules Renard
En épinglant la figure d’un jeune poète flattant le bourgeois, Jules Renard jetait les bases d’un humour décapant les convenances et les poses littéraires. Les relations humaines sont jeux de miroir, et la mise en abyme de ceux qui les portent à bout de bras ne tarde à les emporter dans un maelström où le rire et la tristesse se partagent le cœur des observateurs. Demande d’amour inconditionnel et refus de la différence, jeux d’illusions sans mise en perspective, quête de l’approbation et de l’appartenance - le reflet de la figure de l’impétrant pose aussi la question de ceux dont il tire autorité. Henri est un jeune poète qui s’aime peu. Les autres ont donc vocation à lui permettre, par ses effets de manche discursifs, de trouver les...
Lucie Clair
juin 2008
Le Matricule des Anges n°94
L' Écornifleur
de Jules Renard
2008
En épinglant la figure d’un jeune poète flattant le bourgeois, Jules Renard jetait les bases d’un humour décapant les convenances et les poses littéraires. Les relations humaines sont jeux de miroir, et la mise en abyme de ceux qui les portent à bout de bras ne tarde à les emporter dans un maelström où le rire et la tristesse se partagent le cœur des observateurs. Demande d’amour inconditionnel et refus de la différence, jeux d’illusions sans mise en perspective, quête de l’approbation et de l’appartenance - le reflet de la figure de l’impétrant pose aussi la question de ceux dont il tire autorité. Henri est un jeune poète qui s’aime peu. Les autres ont donc vocation à lui permettre, par ses effets de manche discursifs, de trouver les...
Lucie Clair
juin 2008
Le Matricule des Anges n°94