La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Magyd Cherfi

A propos

Éclats d'en france Magyd Cherfi, vous abordez dans Ma part de Gaulois la question de l’identité par la lorgnette du déficit. « L’expression française », dites-vous, « c’est d’être français et de devoir le devenir ». Autant de thèmes qui étaient déjà présents dans Livret de famille et La Trempe, vos deux recueils de chroniques. Avec toujours cette idée qu’on écrit « en réaction à »… Oui, forcément, c’est un antidote dans la mesure où ça finit par être un soin. Et lorsqu’on est dans les tourments de l’âme, il faut qu’on ait les armes. Mais qu’est-ce qu’on a comme arme, sinon celle d’avoir été aimé – et donc...
novembre 2016
Le Matricule des Anges n°178

Ouvrage chroniqué

Ma part de Gaulois
de Magyd Cherfi
2016
Dans Ma part de Gaulois, Magyd Cherfi raconte avec lucidité et humour l’année de son bac, le premier bac obtenu par un Arabe de sa cité. Le roman d’apprentissage d’une parole qui naît à elle-même, quand la banlieue porte « dans chaque bouche un roman de Zola ». Quartiers nord de Toulouse, rue Raphaël, année 1981. La victoire de François Mitterrand est annoncée, nombreux sont ceux qui pensent que cela va constituer un tournant radical, que l’on va enfin changer la vie. Magyd, le héros-narrateur, se dit, lui, que sa vie, peut-être, va, modestement, changer : il passe le bac. « Un bac dans la cité dépassait l’imagination, c’était l’homme qui marchait sur la lune, l’inaccessible étoile, l’affaire des Blancs. Je transgressais le subconscient. Était-ce possible ? Un bac à ce pouilleux qui porte des jeans rapiécés, et pourquoi pas le donner à un...
Thierry Cecille
novembre 2016
Le Matricule des Anges n°178