La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Marc Petit

A propos

Marc Petit, l'enchanteur nourissant Poète, traducteur et romancier, il construit depuis 1974 une œuvre originale et riche qu’il nomme son « musée fou ». L’édition complète de ses nouvelles signale un écrivain flamboyant qui façonne en marge des modes littéraires des récits denses et soignés. Lorsqu’il publie un livre, Marc Petit ne craint pas de faire mentir son patronyme : chacun de ses récents ouvrages est en effet d’une épaisseur appréciable. La librairie française en reste stupéfaite, pour ne pas dire consternée, habituée qu’elle est à disposer dans ses rayons de littérature française le lot commun des romans Slim Fast. Néanmoins, sa bibliographie copieuse connaît depuis dix ans une embellie médiatique. On appelle ça un succès d’estime et cela signifie que la critique littéraire suit avec une componction toute sacerdotale l’évolution de l’auteur d’Ouroboros (Fayard, 1989)...
septembre 1998
Le Matricule des Anges n°24

Ouvrage chroniqué

L' Utopie du docteur Kakerlak
de Marc Petit
Comme Robert Burton a pu délivrer « my own utopia » (ma propre utopie) dans son Anatomie de la mélancolie (José Corti), Marc Petit profite de l’an 2000 pour offrir sa vision utopique dans un court roman. En germaniste conscient, il ne crée pas de monde lointain ni d’univers kitsch pour enfants de la télé : il s’attaque à la langue qui « est à la fois la meilleure et la pire des choses, comme disait Esope. Tantôt elle est un pont, tantôt un abîme ». L’Utopie du docteur Kakerlak (cancrelat en allemand), psychiatre fou de la république postsoviétique de Transoxanie, consiste en la création...
Éric Dussert
juillet 2000
Le Matricule des Anges n°31