La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Marina Tsvetaeva

Ouvrages chroniqués

Les Grands Poèmes
de Marina Tsvetaeva
Si l’on croyait tout savoir de l’œuvre de Marina Tsvetaeva grâce aux deux volumes de poésies lyriques précédemment traduits par Véronique Lossky, nous voilà détrompés. La même traductrice achève en effet un travail colossal avec les pièces les plus ambitieuses de la poète russe : ce sont Les Grands Poèmes. Nombre d’entre eux, ici bilingues, sont inédits en français. En un généreux millier de pages, ce sont vingt et un vastes fleuves épiques ou sentimentaux. Il existe parmi l’histoire de la littérature russe une grande tradition des longs poèmes narratifs et lyriques : pensons à Poltava...
Thierry Guinhut
novembre 2018
Le Matricule des Anges n°198
Le Charmeur de rats
de Marina Tsvetaeva
2017
Inédit en français, Le Charmeur de rats incarne la période faste de l’insoumise Marina Tsvetaeva en un long poème narratif et caustique. Exilée d’URSS depuis 1922, d’abord à Berlin pour y retrouver son mari engagé dans les rangs de l’armée blanche, puis à Prague, Marina Tsvetaeva donne naissance à son fils Guéorgi le 1er février 1925. En écho au Chat Murr d’Hoffmann, elle appellera son fils Mour sa vie durant. Un mois plus tard, elle commence la rédaction d’un opus qui puise également dans le folklore allemand puisqu’il s’agit pour la poète russe de se prêter à la réécriture d’une légende immortalisée par les frères Grimm. Ce sera Le Charmeur de rats. Si l’histoire de ce joueur de flûte dans la ville d’Hamelin est connue,...
Christine Plantec
juin 2017
Le Matricule des Anges n°184