La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Max Genève

Ouvrages chroniqués

Le Voyage de M. de Balzac à Turin
de Max Genève
2016
S’attaquer à un épisode de la vie de Balzac demande une certaine audace littéraire, amplement validée par le style et l’érudition de Max Genève. Son roman n’est pas une sèche biographie. Il délaisse la figure balzacienne, figée dans une posture tragique (travail acharné, dettes insondables, agonie effroyable) pour se concentrer sur ce voyage à Turin de 1836, « qui fut un moment heureux dans sa vie ». Balzac, qui sort d’un procès éreintant après la sortie du Lys dans la vallée, voit sombrer sa revue, La Chronique de Paris. Il accepte avec joie la proposition du duc Guidoboni-Visconti, qui...
Franck Mannoni
mars 2016
Le Matricule des Anges n°171
La Nuit sera chienne
de Max Genève
La Maison des écrivains joue à l’institut de sondage et interroge soixante auteurs : Qu’est-ce que la littérature érotique ? La plupart tentent de ne pas répondre. Petit tour d’horizon. L’écrivain le plus lucide est une femme, Colette Deblé : « La littérature érotique n’a d’autre but que de prendre le pouvoir sur le corps du lecteur et le faire bander ou mouiller, se produire et reproduire ». Pour le reste, la plupart de nos écrivains s’enlisent entre la discussion de café du commerce et la copie du lycéen qui met en doute l’intitulé du problème. Jacques Almira, lui propose une recette pour faire monter la sauce : « Le piège à éviter est le réalisme, il entraîne nécessairement la vulgarité tandis que le délire l’exclut d’entrée de jeu ». Un conseil que Jacques Serguine...
janvier 1993
Le Matricule des Anges n°3
Qu’est-ce que la littérature érotique ?
de Max Genève
La Maison des écrivains joue à l’institut de sondage et interroge soixante auteurs : Qu’est-ce que la littérature érotique ? La plupart tentent de ne pas répondre. Petit tour d’horizon. L’écrivain le plus lucide est une femme, Colette Deblé : « La littérature érotique n’a d’autre but que de prendre le pouvoir sur le corps du lecteur et le faire bander ou mouiller, se produire et reproduire ». Pour le reste, la plupart de nos écrivains s’enlisent entre la discussion de café du commerce et la copie du lycéen qui met en doute l’intitulé du problème. Jacques Almira, lui propose une recette pour faire monter la sauce : « Le piège à éviter est le réalisme, il entraîne nécessairement la vulgarité tandis que le délire l’exclut d’entrée de jeu ». Un conseil que Jacques Serguine...
janvier 1993
Le Matricule des Anges n°3
Le Château de Béla Bartók
de Max Genève
La biographie romancée constitue un genre ingrat : elle est à l’histoire ce que le hamburger est à la gastronomie et souvent elle englue le lecteur dans une guimauve de princesse. On pourra donc n’être que reconnaissant à Max Genève de nous épargner les mièvreries d’un genre qui alimente les conversations des salons de thé surannés. Le Château de Béla Bartók offre, de plus, une perspective qu’aucune étude historique ne peut concevoir : ce ne sont pas seulement les faits, rapportés par des témoignages, mais aussi les pensées du compositeur hongrois (1881-1945) qui constituent la matière...
Thierry Guichard
novembre 1995
Le Matricule des Anges n°14