La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Mécislas Golberg

A propos

Golberg la guigne Intellectuel fin-de-siècle, Mécislas Golberg incarna dans la pauvreté la pensée divergente. Comparable un peu à Remy de Gourmont, il n’en eut jamais l’audience. En 1907 disparaissait à Paris Mécislas Golberg, homme de lettres célibataire, âgé de 37 ans et deux mois, ou à peu près. Son état-civil ne fut jamais des mieux établis, et s’il ne restait de lui une poignée de livres admirables, on n’entendrait plus parler de Mécislas Golberg, qui signa occasionnellement dans la petite presse Louis Stiti aîné. Héritier de l’innombrable et ancienne lignée des bohèmes célébrée au début du XIXe siècle par Henry Murger, il connut toutes les affres de cet état aussi précaire qu’étourdissant. Né le 21 octobre 1868 à Plock, en Pologne, d’un couple de...
novembre 2007
Le Matricule des Anges n°88