La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Michael Bracewell

Ouvrages chroniqués

Un éternel jeune homme
de Michael Bracewell
2008
Le jeune homme de Michael Bracewell succombe à la fascination d’un mode de vie exclusivement voué à la satisfaction de ses goûts et désirs. Peut-on dans nos sociétés concilier une profonde aspiration à la beauté et la poésie en jouissant « d’une vie aisée et désinvolte » ? C’est le dilemme de Martin. Ce jeune homme issu de la classe moyenne britannique travaille au cœur de la City. Comme partout la vie de bureau y est plutôt médiocre. Mais il y a la grande ville. Martin veut mettre sa vie en harmonie avec Londres : le Londres du début des années 80, celui des années Thatcher et leur frénésie de consommation. Il y découvre une gamme très riche de « représentations visuelles et de pulsations émotionnelles » propres à satisfaire...
Yves Le Gall
avril 2008
Le Matricule des Anges n°92
Une époque formidable
de Michael Bracewell
2002
Première traduction de Michael Bracewell, un romancier anglo-saxon que l’on a pris pour « un anthropologue urbain ». Un texte vif, lucide, drolatique et déphasé. On connaissait les éditions du Dilettante comme de fins dénicheurs d’auteurs passés mésestimés ou de nouvelles voix françaises. Rompant avec cela, elles nous livrent aujourd’hui le premier texte traduit d’un auteur anglo-saxon inconnu dans l’Hexagone : un texte enthousiasmant, servi par l’admirable traduction de Robert Davreu, qui a peut-être attiré ses éditeurs, aussi, pour des raisons qu’évoqua la journaliste Nicola McAllister dans les colonnes du Spectator : « Perfect Tense a davantage en commun avec la fiction française contemporaine qu’avec ses propres équivalents britanniques : elle...
Pierre Hild
juin 2002
Le Matricule des Anges n°39