La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Milan Kundera

Ouvrages chroniqués

La Fête de l’insignifiance
de Milan Kundera
2014
Interrogeant le non-sens, le nouveau roman de Milan Kundera ne réussit qu’à féconder de confortables sourires. Ce sera donc un livre sur une exposition de Chagall que personne ne visite, sur un cocktail voilé d’une tristesse moite, sur un cancer qui n’aura pas lieu et sur toutes ces conversations qui n’existeront jamais. Ce sera un livre sur la vanité de toute vérité, un livre qui voudrait faire jouir à partir d’une somme de riens. La Fête de l’insignifiance, dressée tout en fragments suggestifs, en clins d’œil historiques et en rires éthérés, parvient brillamment à dire un je-ne-sais-quoi sur le presque-rien. Dans ce roman-concept (davantage concept que roman, le contenu du livre étant une somme...
mai 2014
Le Matricule des Anges n°153
Une rencontre
de Milan Kundera
2009
Poursuivant l’entreprise exploratoire - et apologétique - entamée dans ses précédents essais, de L’Art du roman au Rideau (voir Lmda N°64), Kundera nous communique ses enthousiasmes, des « rencontres » marquantes, certaines anciennes, d’autres plus récentes. Sa position pourrait paraître périlleuse, voire intenable : il défend à la fois la modernité (en particulier celle de l’autre Europe, en musique comme en littérature, Schönberg, Janacek, Musil, Broch) et la tradition, cette longue histoire de la création dont nous héritons. Il place au plus haut le roman en tant que forme (permettant...
Thierry Cecille
mai 2009
Le Matricule des Anges n°103
Le Rideau
de Milan Kundera
2005
Milan Kundera poursuit son exploration de l’univers romanesque : le revers, plus riche de sens et d’éclat, du monde où les hommes tentent de vivre. Il nous faudrait, pour comprendre les destins individuels, contradictoires ou scandaleux, de certains qui eurent 20 ans en 68 puis 40 ans sous Mitterand II, un grand roman, susceptible de pénétrer les consciences et de filtrer le sens de l’Histoire nous ne l’avons pas*. Ou plutôt si mais il fut écrit il y a plus de cent ans, pour une autre jeunesse traître ou trahie : c’est L’Éducation sentimentale. Voilà, ici modestement pastiché, un des axes de l’argumentation de Kundera. Reprenant (mais la répétition chez lui est variation, semblable à la reprise musicale d’un thème, art de la fugue)...
Thierry Cecille
juin 2005
Le Matricule des Anges n°64