La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Patrick Varetz

A propos

L'œuvre au noir Jeté au monde dans l’enfer violent d’une famille meurtrie, Patrick Varetz a très tôt emprunté les chemins de la littérature pour sortir de son enfance. Jusqu’à y revenir par l’écriture et la transformer en une œuvre sans pitié. Il n’aura pas fallu beaucoup de livres à Patrick Varetz pour affirmer une voix et imposer un univers singulier à ceux qui auront bien voulu le lire. Après un premier roman oppressant et tendu par une langue puissante (Jusqu’au bonheur), l’écrivain s’est laissé emporter par ce qui le tenait tout entier à la table d’écriture : l’héritage d’un gamin pris entre la violence d’un père humilié et la folie d’une mère dévastée. Et il s’est alors engagé dans le récit de la vie d’un enfant des Trente Glorieuses jeté d’abord dans une boîte à chaussures puis nourri à la haine, la colère et la honte....
février 2017
Le Matricule des Anges n°180

Proses du fils

Ancrée dans une enfance prisonnière de la violence et de la folie, l’écriture de Patrick Varetz transforme les lambeaux de sa mémoire en joyaux noirs. Son œuvre forme un bloc compact auquel chaque livre publié (roman ou poèmes) apporte sa contribution. D’une vision sombre de la condition humaine qui inaugure sa production à la mémoire fantasmée de son alter ego qui suit, c’est par la langue que Patrick Varetz explore la sidération de vivre. Sans concession, mais avec la jouissance du verbe. Entrée dans la matrice. Patrick Varetz, votre...
février 2017
Le Matricule des Anges n°180

Vide repetita

On avait laissé dans Petite vie le jeune Pascal Wattez, une dizaine de printemps au compteur, découvrir les plis cachés d’une sexualité d’autant plus désirable qu’elle permettait de fuir les coups du père « ce salaud », la perversité d’une grand-mère et la folie maternelle. On le retrouve ici, jetant rapidement un regard par-dessus l’épaule, se remémorant quitter à 17 ans la maison familiale,...
février 2017
Le Matricule des Anges n°180

Ouvrage chroniqué

Petite vie
de Patrick Varetz
2015
Après Bas monde, Patrick Varetz poursuit avec Petite vie sa réinvention d’une enfance obscure et violentée : une réflexion trouble sur le pouvoir et la liberté. La petite chose informe et grinçante dont Bas monde (2012) narrait l’improbable et atroce venue au monde a grandi. L’enfant a désormais une dizaine d’années, mais autour de lui rien n’a changé. Le foyer n’a pas gagné en douceur, loin s’en faut, mais s’est enkysté en un cloaque infernal, une tragédie inlassablement jouée par Violette, sa « folle de mère », et Daniel, son « pauvre salaud de père ». Des cris, des coups, qui s’agencent en des leitmotive ritualisés, en une mécanique éprouvée. Sans toutefois que leur retour quotidien ne réussisse à les réduire au rang de la banalité : on...
juin 2015
Le Matricule des Anges n°164