La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Philippe Blasband

Ouvrages chroniqués

L' Invisible
de Philippe Blasband
2004
Né en 1964 à Téhéran, Philippe Blasband est romancier, il a écrit des scénarios pour le cinéma ainsi qu’une dizaine de pièces de théâtre. L’Invisible met en jeu la langue d’un exilé. « Les mots français ils sont là, en ma tête, oui, ils parlent ma tête, oui mais au dedans ma bouche, ils s’en meurent. » Le protagoniste de sa pièce, fuyant un pays en guerre, s’invente pour survivre un frère sorcier, invisible, auquel il s’adresse en permanence. Le personnage est proche de la schizophrénie, dans une dualité entre son pays d’origine et la terre d’accueil. Le dramaturge essaie de dire toute la...
Laurence Cazaux
novembre 2004
Le Matricule des Anges n°58
Le Livre des Rabinovitch
de Philippe Blasband
A partir d’un album photos, l’histoire attachante d’une famille juive de Pologne, exilée à Bruxelles à la veille de la Deuxième Guerre mondiale. On imagine l’auteur, Philippe Blasband, agenouillé dans un grenier de famille (la sienne peut-être) ouvrant des malles et découvrant, au milieu de souvenirs épars, les témoignages qui vont suivre. D’emblée, l’avertissement confère à la fiction un aspect documentaire et cinématographique. « C’est un grand livre, recouvert d’une jaquette de cuir, dans un brun clair proche du jaune. La seule inscription est gravée en caractère Helvetica sur la tranche : Le livre des Rabinovitch. Aucune mention n’est faite de l’auteur ou de l’imprimeur. Le brochage, l’impression et la reliure ne sont pas...
Maïa Bouteillet
janvier 1999
Le Matricule des Anges n°25