La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Pierre Pachet

Ouvrages chroniqués

Adieu
de Pierre Pachet
Le dernier combat dénude celui qui le mène et révèle celui qui l’accompagne. Pierre Pachet a aimé et admiré jusqu’au bout sa femme, victime d’un cancer. Certains se souviennent d’un court récit qui disait la maladie et la mort de Gérard Philipe. Le Temps d’un soupir, d’Anne Philipe, était un beau récit d’amour. Plus près de nous dans le temps, le peintre Bernard Dufour (Le Temps passe quand même, Bourgois) ou l’écrivain Christian Bobin (La plus que vive, Gallimard) ont dit l’écroulement du monde que représenta pour eux la disparition de l’être aimé, compagne d’une vie ou d’un segment de...
Jacques Goulet
août 2001
Le Matricule des Anges n°35
L' Œuvre des jours
de Pierre Pachet
1999
Écrivain, traducteur et critique littéraire, Pierre Pachet nous livre ici une « leçon de poétique » qui se donne pour ambitieux projet de saisir dans les détails de la vie intérieure et quotidienne les éléments qui favorisent ou empêchent l’acte de création. Loin des tenants de l’écriture comme maturation et travail, Pierre Pachet part du constat que la conscience n’est pas un flux, que le temps exige d’elle un effort « par lequel elle se transporte de moment en moment », pour dresser l’éloge de l’ennui, « virtualité fourmillante » propice à l’apparition des idées. Ces dernières seraient...
Jérôme Pellissier
mars 2000
Le Matricule des Anges n°30