La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français La poétique du papillon

mars 2000 | Le Matricule des Anges n°30 | par Jérôme Pellissier

L' Œuvre des jours

Écrivain, traducteur et critique littéraire, Pierre Pachet nous livre ici une « leçon de poétique » qui se donne pour ambitieux projet de saisir dans les détails de la vie intérieure et quotidienne les éléments qui favorisent ou empêchent l’acte de création.
Loin des tenants de l’écriture comme maturation et travail, Pierre Pachet part du constat que la conscience n’est pas un flux, que le temps exige d’elle un effort « par lequel elle se transporte de moment en moment », pour dresser l’éloge de l’ennui, « virtualité fourmillante » propice à l’apparition des idées. Ces dernières seraient alors accueillies dans un fantasmatique « vivarium d’idées » où elles attendraient sereinement leurs formes sans que l’auteur ait à les brusquer.
Recourant, sans jamais s’y attarder, à la psychologie, à la philosophie et même au darwinisme, Pierre Pachet entreprend ensuite de prouver, très didactiquement, qu’il ne faut pas séparer idée et émotion, avant de se lancer dans l’analyse minutieuse des téléphones -fixes et portables- depuis leur utilisation, causée par la peur d’être seul avec soi, mais qui permet néanmoins de rentrer en « connexion » avec d’autres « espaces intimes », jusqu’au risque de sombrer dans la conversation… pourtant pleine de virtualité, comme l’ennui. Lequel finit malheureusement par envahir le lecteur lorsque, de nouveau, est lentement brossé un éloge de la dispersion, de l’attention partielle et d’une forme littéraire fluctuante, entre essai et journal intime, qui éviterait ainsi la rigidité des formes classiques.
Le livre achevé, reste surtout le regret de n’avoir pas ressenti d’émotion à la lecture d’une œuvre qui la prend pour guide et d’avoir papillonné avec l’auteur sur de si nombreuses fleurs que le temps est passé sans offrir de nectar.

L’œuvre des jours
Pierre Pachet

Circé
114 pages, 98 FF

La poétique du papillon Par Jérôme Pellissier
Le Matricule des Anges n°30 , mars 2000.
LMDA PDF n°30
4.00 €