La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Robert McLiam Wilson

A propos

Capital de la douleur On connaissait le romancier Robert McLiam Wilson, sa capacité à se mouvoir avec aisance dans le registre de la verve picaresque ou dans celui, plus grave, des douleurs enfouies. Avec « Les Dépossédés », il se livre à l’exploration de la pauvreté, continent honteux de nos villes et de nos consciences. Écrire sur la pauvreté est une expérience à haut risque. Le matériau résiste aux discours les plus affûtés, les renvoyant le plus souvent à leur vanité, sinon leur vacuité. Les moyens d’investigation qui ont cours aujourd’hui offrent à ceux qui les manipulent l’illusion de pouvoir faire la lumière sur la détresse des indigents. Caméra objective et compassionnelle au poing, on se glisse dans le logis des pauvres et on livre au public de quoi s’émouvoir et se révolter le temps d’un prime time. Depuis assez longtemps, la pauvreté n’est plus, dans les représentations, cet état un peu...
octobre 2005
Le Matricule des Anges n°67

Ouvrages chroniqués

Les Dépossédés
de Robert McLiam Wilson , Donovan Wylie
2005
En ce week-end du 15 août, comme toujours rouge orange sur les routes, on a écouté la radio et grâce à la radio, précisément grâce à l’émission « De bouche à oreille » (midi sur Culture) consacrée dimanche 14 août aux « légumineuses, lentilles et compagnie » j’ai acheté mes premiers cocos roses du Canada, en bas de chez moi rue des Rosiers, au supermarché arabe. À la caisse j’évoque l’émission que je viens d’entendre, où le chef cuisinier, Régis Marcon, avait décrit ces cocos avec un sourire qu’on pouvait voir passer sur les ondes, et sa recommandation de laisser cuire tout doucement les...
Valérie Rouzeau
septembre 2005
Le Matricule des Anges n°66
Eureka street
de Robert McLiam Wilson
Jake est catholique, Chukie protestant. Complices d’enfance, ils nous ouvrent les portes d’une ville ruinée par la guerre. Belfast, inédite. Loin de la verte Irlande des cartes postales, Robert Mc Liam Wilson aime frotter sa plume aux pavés des grandes cités. Aux petites heures de la nuit, lorsque tout dort, l’écrivain écoute respirer la ville où il a grandi. Belfast griffée des graffitis qui rythment son roman. « La ville chérit ses murs comme on tient son journal. Selon cette sténographie saccadée, les murs racontent histoires et haines, ratatinées et décolorées par le temps ». Bâti à coup de cigarettes et d’insomnies, Eureka Street livre la chronique des soubresauts amoureux et guerriers de Belfast la déchirée. Grand...
Maïa Bouteillet
janvier 1998
Le Matricule des Anges n°22