La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Salvatore Scibona

A propos

Hauts débuts Autour d’une procession religieuse organisée dans un quartier de Cleveland, des existences convergent, se lient, se séparent. Salvatore Scibona s’immerge dans la communauté italienne de cette ville et en tire la matière d’un premier roman très abouti, veillé par les mânes de William Faulkner et de Virginia Woolf. Les pensées ont-elles une vie propre, indépendante des êtres qui les sécrètent, attendant le moment opportun pour s’incarner en eux ? Le très beau livre de Salvatore Scibona introduit le lecteur dans les arcanes de la conscience de ses personnages, confronte les faits et gestes de chacun d’eux au tourbillon des pensées qui l’assaillent. Pensées qui sont surprises à l’œuvre, à la manœuvre, dans leur attente du moment propice pour investir l’esprit disponible. La confrontation prend quelquefois un tour saisissant, comme lorsque la vieille Costanza Marini, veuve exerçant la profession semi...
avril 2010
Le Matricule des Anges n°112

Ouvrage chroniqué

Le Volontaire
de Salvatore Scibona
2020
Après La Fin (2010), Salvatore Scibona creuse encore plus en profondeur le thème de la filiation, celle de trois générations hantées par l’abandon, le déni et la quête identitaire. Habiter un lieu, c’est en boire l’eau. » Tel est le constat irréfutable dressé par l’auteur, scandé à la manière d’un mantra par Le Volontaire. En effet, c’est l’eau de sa ferme natale qui manque le plus à Vollie alors qu’il combat au Vietnam. Ce dernier, fils unique inespéré arrivé tardivement dans la vie de ses parents, qui lui donnent le surnom de Volontaire, grandit entouré d’amour, de nature et de bonté. Frappé d’une sorte de malédiction, laquelle prend la forme d’un violent rejet de ses origines paysannes, il plaque sa famille à 17 ans pour s’enrôler dans le Corps des marines. Il ne...
Camille Cloarec
février 2020
Le Matricule des Anges n°210