La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Sergio Ferrero

Ouvrages chroniqués

Dans l’ombre
de Sergio Ferrero
Sous la forme d’un roman policier onirique, métaphysique, Sergio Ferrero démontre que la réalité dépasse toujours terriblement la fiction. Les notions de classes sociales, de luttes des classes sont aujourd’hui devenues pratiquement obsolètes dans la littérature contemporaine. La structuration marxiste du monde et des individus a vécu. Né en 1926 à Turin, Sergio Ferrero, auteur d’une dizaine d’ouvrages continue toutefois à utiliser cette grille d’analyse. Très souvent d’ailleurs pour réhabiliter l’individu face aux masses. Il aime à travailler sur les êtres de l’entre-deux, ni prolos, ni bourgeois, possédant la culture dominante, mais exclus des jeux de pouvoir, du fait du manque d’argent ou de crédit social. Ces entre-deux,...
Dominique Aussenac
juillet 2000
Le Matricule des Anges n°31
Le Jeu sur le pont
de Sergio Ferrero
En Italie, un univers provincial étouffant, proche de Simenon, dépeint avec maestria et fluidité par Sergio Ferrero. Lourde ambiance. Raffaele, un jeune homme, se rend dans une petite ville de province afin d’inventorier la bibliothèque d’une demeure aristocratique où ne vivent que des femmes. Il est logé dans une autre maison gérée par une mère célibataire assez mystérieuse dont l’enfant solitaire pratique le dangereux jeu sur le pont qui consiste « à franchir le ravin par de légers bonds sur les traverses qui dépassaient dans le vide ». Épié, manipulé, provoqué, désemparé, Raffaele, animal de laboratoire erre d’êtres en êtres, de maisons en maisons, de rues en rues. Les ombres, ici sont aussi suffocantes que les...
Dominique Aussenac
septembre 1998
Le Matricule des Anges n°24