La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Stéphane Zagdanski

Ouvrages chroniqués

Noire est la beauté
de Stéphane Zagdanski
Pas de scandale érotico-littéraire en vue mais la rentrée sera quand même chaude pour Stéphane Zagdanski qui publie un roman après un essai. Stéphane Zagdanski aime l’écriture et les démonstrations. Mêler les arguments et le style parce qu’ils ne font qu’un. Et se risquer au ton péremptoire car, cela pourrait être sa raison d’être, la littérature doit trancher. Reprenant en titre de son roman le fameux slogan des années soixante et plus qui accompagna la révolte sociale noire américaine comme un mouvement esthétique, qui retourna la stigmatisation en distinction -« Black is beautiful » et donc Noire est la beauté- il l’affirme à son tour et en fournit la preuve corporelle. C’est Marie-Viviane, immigrée sans-papiers venue de...
Christophe Dabitch
septembre 2001
Le Matricule des Anges n°36
Autour du désir
de Stéphane Zagdanski
Pas de scandale érotico-littéraire en vue mais la rentrée sera quand même chaude pour Stéphane Zagdanski qui publie un roman après un essai. Stéphane Zagdanski aime l’écriture et les démonstrations. Mêler les arguments et le style parce qu’ils ne font qu’un. Et se risquer au ton péremptoire car, cela pourrait être sa raison d’être, la littérature doit trancher. Reprenant en titre de son roman le fameux slogan des années soixante et plus qui accompagna la révolte sociale noire américaine comme un mouvement esthétique, qui retourna la stigmatisation en distinction -« Black is beautiful » et donc Noire est la beauté- il l’affirme à son tour et en fournit la preuve corporelle. C’est Marie-Viviane, immigrée sans-papiers venue de...
Christophe Dabitch
septembre 2001
Le Matricule des Anges n°36
Miroir amer
de Stéphane Zagdanski
Stéphane Zagdanski part de presque rien, une fécondation in vitro, pour déployer son Miroir amer de la société. A la fois jouissif et poussif. Les aventures fin de siècle de la recherche médicale inspirent semble-t-il les jeunes romanciers. Les désirs sans limite des généticiens deviennent des motifs littéraires plus ou moins explicites. Le deuxième roman de Stéphane Zagdanski, Miroir amer, en est un exemple, même si on ne peut seulement le résumer ainsi. Nous sommes dans l’univers des fécondations in vitro et de la gestion rationalisée des origines, cette création que l’on a longtemps imaginer mystérieuse et qui dorénavant s’offre au regard dans un tube de verre. Le point rayonnant de ce roman -l’auteur évoque une « focale très...
Christophe Dabitch
mai 1999
Le Matricule des Anges n°26
Les Intérêts du temps
de Stéphane Zagdanski
Pour Martin Heidegger, le monde ne tourne pas rond. On nous a déjà habitués, avec un profil-type de personnage solitaire, la trentaine, un peu en marge, à des livres-monologues, nombrilistes et ternes, qui nous renvoient au visage notre propre solitude d’une manière souvent abrupte et gratuite. Le personnage du premier roman de Stéphane Zagdanski n’est pas de ce bain-là. Martin Heidegger (l’homonyme du philosophe) se veut l’un des rares résistants -après Debord, dont le frère du narrateur ne cesse de rappeler la clairvoyance- face à la société moderne du spectacle et de l’aphasie...
Marie-Laure Picot
décembre 1996
Le Matricule des Anges n°18