La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Theodore Francis Powys

A propos

L'homme à la faux Un roman loufoque de T.F. Powys, dans lequel un village se voit contraint d’accueillir la mort en personne. Entre farce et dérision. On ne sait s’il faut situer Dodder dans l’imaginaire de Theodore Francis Powys (1875-1953, un des nombreux frères du plus connu John Cowper), ou si ce village existe réellement, mais après tout peu importe : l’essentiel est qu’il incarne l’Angleterre rurale, et qu’il vive comme tout village, replié sur lui-même, au point de tenir pour une terrible menace l’arrivée d’un étranger sur ses terres. En l’occurrence, un étranger hors du commun, qui prétend s’appeler Le Trépas. Ce singulier personnage a perdu un parchemin de la plus haute importance (on découvrira plus tard qu’il porte un ordre...
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79

Ouvrages chroniqués

En douce dans un coin
de Theodore Francis Powys
2010
Le nom de Powys parle aux lecteurs. Ils étaient trois frères écrivains dont Théodore Francis (1875-1953) était le cadet. Ce roman est réjouissant pour plusieurs raisons. à commencer par son immense liberté dans un cadre - et l’histoire et l’écriture - qui semble bien classique au premier coup d’œil. Or, il n’en est rien. Cette plongée dans la vie du révérend Silas Dottery, recteur de Tadnol, n’est pas une pénitence. C’est une braise posée dans chacune des chaussures, un feu qui couve, chapitre après chapitre, au rythme d’un style nourri au bon lait de l’ironie, du canular et de...
Serge Airoldi
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115
Scènes de chasse en famille
de John Cowper Powys , Theodore Francis Powys , Llewelyn Powys , Philippa Powys
2003
Des onze enfants qu’eut le pasteur C.F. Powys, sept écrivirent. Dans un beau livre, dont il est le maître d’œuvre, Patrick Reumaux nous propose quatre facettes de leurs talents. Excellente idée que celle de publier ensemble, comme ils le souhaitaient, les quatre véritables écrivains de la famille Powys, qui est un peu celle des Brontë du XXe siècle. Sont donc réunis ici, L’Aconit (en bilingue) de John Cowper, l’aîné ; Ardente argile de Llewelyn, le frère préféré de John Cowper ; Bois mort (en bilingue également) de Philippa, « l’Aigle de mer », la poétesse, encore jamais traduite en français ; La Clé des champs de Theodore Francis, le plus connu de son vivant. Fuyant tous le puritanisme victorien, ils ont en commun de chasser Dieu « avec un art particulier de...
Richard Blin
mai 2003
Le Matricule des Anges n°44