La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Valentine Goby

Ouvrages chroniqués

Je me promets d’éclatantes revanches »
de Valentine Goby
2017
En avril 1965, dans Lectures pour tous, Max-Pol Fouchet évoquait « le chant profond » de Charlotte Delbo, en laquelle il reconnaissait avant tout un poète. Trop souvent réduite à sa biographie et au témoignage qu’elle porte, son œuvre n’est pas suffisamment considérée sous l’angle de ce qui la fonde : une expérience du langage. L’innommable de la déportation ne pouvait être dépassé que par une expression littéraire inédite, ce que Valentine Goby, aux premières pages de son livre formule superbement : « Forger une langue capable de nous ramener d’entre nos morts ; la langue de nos confins...
Nicolas Mouton
septembre 2017
Le Matricule des Anges n°186
Des corps en silence
de Valentine Goby
2010
Valentine Goby évoque deux destins de femmes, à deux époques différentes, pour donner une voix à celles pour qui le corps fut un éternel tombeau. Oh, si cette trop, trop solide chair pouvait fondre, se dissoudre et se perdre « . Ces vers sont extraits du monologue d’Hamlet de Shakespeare. Ils résument à eux seuls la démarche poétique qui est celle de Valentine Goby, vouée avec Des corps en silence à la tâche ardue d’examiner sous deux angles différents le sort fait à ces femmes qui ont eu le courage de vouloir s’émanciper. La première réussite de ce roman polyphonique réside dans le fait...
Benoît Legemble
avril 2010
Le Matricule des Anges n°112
Qui touche à mon corps je le tue
de Valentine Goby
2008
Valentine Goby met le corps au cœur de l’écriture dans un roman étonnamment tactile, tissé d’effroi et d’espérance. Le cinquième roman de Valentine Goby est enraciné dans la vie organique, la matière sombre du désarroi et de l’angoisse. Un cri, un défi, ce Qui touche à mon corps je le tue. De l’attente obsédée, de la lumière qui s’obstine, du vide qui hurle. À la frontière de la vie et la mort, trois personnages - une femme en train d’avorter, une faiseuse d’anges (une avorteuse) condamnée à mort, et le bourreau dans l’attente du lever du jour - se retrouvent face à leur destin. Trois corps aux prises avec leur passé et dont le devenir est fonction de ce qu’ils vont faire ou de ce que les autres vont...
Richard Blin
novembre 2008
Le Matricule des Anges n°98
Le Cahier de Leila : De l’Algérie à Billancourt
de Valentine Goby
2007
Deux romans-témoignages relatant les destinées de deux fillettes originaires d’Algérie et du Rwanda éclairent des faits douloureux du siècle dernier. Au travers des portraits psychologiques de deux enfants, Leïla et Emma, Valentine Goby et Elisabeth Combres (dont c’est le premier roman) relatent deux épisodes symboliques de l’histoire contemporaine où la France, impliquée, joue un rôle contestable ou trouble. L’ambiguïté de la position française est soulignée dans le dossier documentaire sur l’immigration algérienne situé à la fin des Cahiers de Leïla. De l’Algérie à Billancourt et dans la courte préface de La Mémoire trouée. Mais l’intention des deux auteurs est surtout de représenter une multiplicité de personnes dans des contextes...
Malika Person
juin 2007
Le Matricule des Anges n°84