La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Vladimir Pozner

Ouvrages chroniqués

Un pays de barbelés - Dans les camps de réfugiés espagnols en France, 1939
de Vladimir Pozner
2020
Tandis que le Manuscrit Corbeau de Max Aub (Héros-Limite, 2019) retrouve son lustre dans une version renouvelée, les éditions Claire Paulhan proposent un complément documentaire à cette fiction élaborée par un corbeau observant la vie des hommes incarcérés dans un camp de réfugiés espagnols en France durant les années sombres… Signé Vladimir Pozner (1905-1992), ce nouveau volume, Un pays de barbelés, a été composé à partir des archives de ce spécialiste de la littérature russe né à Paris qui fut aussi romancier, scénariste et essayiste. D’abord poète à Moscou auprès de ses amis du groupe...
janvier 2021
Le Matricule des Anges n°219
Tolstoï est mort
de Vladimir Pozner
2010
Deux rééditions pour relire Vladimir Pozner, communiste fervent mais lucide, témoin engagé d’un siècle brutal mais passionnant. La volonté de saisir la réalité peut s’accompagner de la claire conscience que cette prise est impossible, qu’elle ne saurait être que fragmentaire, éclatée et en mouvement. À cette conscience, que partagèrent à leur manière aussi bien le cubisme que certaines écoles photographiques, s’ajoute, pour l’écrivain, la nécessité d’en passer par les mots, eux-mêmes limités et pourtant souvent plurivoques. Il faut alors, pour relever le défi, inventer une forme. C’est ce que rechercha Vladimir Pozner dans ces deux œuvres qui pourraient a priori sembler fort différentes mais qui se rejoignent dans...
Thierry Cecille
mars 2010
Le Matricule des Anges n°111