La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Yves Charnet

Ouvrages chroniqués

Chutes
de Yves Charnet
2020
Avec sa sensibilité d’écorché vif, Yves Charnet trouve plus qu’une consolation dans la pratique du diariste : une manière de faire de l’ombre une pourvoyeuse de lumières. Alors que sa mère, après une mauvaise chute, entre dans le crépuscule de sa vie, Yves Charnet essuie un nouveau refus de son éditrice. Rejeté à nouveau, le quinquagénaire voit s’ouvrir la grande gueule de la dépression. L’écriture du journal intime que nous lisons ici vient diluer l’amertume et donner à la détresse les éclats d’une langue superbe, à l’image de ce costume de lumière qu’arborent les toreros chers à l’auteur des Lettres à Juan Bautista (La Table ronde, 2008). C’est que la page blanche est son arène, où chaque jour il « affronte la corne du taureau » selon l’expression de...
novembre 2020
Le Matricule des Anges n°218
Petite chambre
de Yves Charnet
2005
quatre reprises, une par saison, Yves Charnet a résidé au Cayla dans la maison tarnaise du poète Maurice de Guérin, mort en 1839 à l’âge de 29 ans. De ces séjours dans une campagne marquée par le souvenir du poète et de sa sœur, Eugénie, également femme de lettres, Yves Charnet a ramené des notes comme des morceaux épars de poésie. Il s’agit tout autant de s’adresser à « la dérisoire figure de poète mineur », frère en exil intérieur, qu’à, toujours, recoller les morceaux brisés de l’autoportrait. Imprégné à son tour du sentiment de la nature, Charnet irrigue dans sa solitude le sentiment...
Thierry Guichard
juillet 2005
Le Matricule des Anges n°65
Proses du fils
de Yves Charnet
Entre parturition symbolique et travail du deuil, les portées déchirantes de l’entrée en littérature d’Yves Charnet. Des proses qui disent l’imparfait radical du réel. Il y a plusieurs façons de mettre son cœur à nu. Baudelaire l’a fait en donnant sa vision intime du monde et des hommes, Yves Charnet s’y applique avec la rage et l’urgence d’un enfant naturel en quête d’identité. Placé sous le triple signe de la folie de Nerval, du spleen de Baudelaire et de la foi de Bernanos (tous cités en exergue), Proses du fils (dont la première parution date de 1993) est son premier livre. Autobiographie lacunaire, hérissée de silences qui ont l’aura des tempêtes, ces pages écrites au présent d’une prose criblée d’orages, résonante d’assonances et d’associations,...
Richard Blin
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41
Proses du fils
de Yves Charnet
Entre parturition symbolique et travail du deuil, les portées déchirantes de l’entrée en littérature d’Yves Charnet. Des proses qui disent l’imparfait radical du réel. Il y a plusieurs façons de mettre son cœur à nu. Baudelaire l’a fait en donnant sa vision intime du monde et des hommes, Yves Charnet s’y applique avec la rage et l’urgence d’un enfant naturel en quête d’identité. Placé sous le triple signe de la folie de Nerval, du spleen de Baudelaire et de la foi de Bernanos (tous cités en exergue), Proses du fils (dont la première parution date de 1993) est son premier livre. Autobiographie lacunaire, hérissée de silences qui ont l’aura des tempêtes, ces pages écrites au présent d’une prose criblée d’orages, résonante d’assonances et d’associations,...
Richard Blin
novembre 2002
Le Matricule des Anges n°41
Proses du fils
de Yves Charnet
Deux comédiens, Jacques Bonnaffé et Denis Podalydès se battent depuis plus d’un an pour faire découvrir le premier livre d’Yves Charnet, Proses du fils. Quand le théâtre joue les éditeurs de la parole, histoire d’un accouchement par la voix. Je suis tombé de ma mère. Pomme pourrie dans le panier percé du cri. Ame béante et bouche à zéro. » Il s’agite l’idiot, les yeux ronds et blancs tellement ils s’ouvrent dans le décor noir de la scène. Il invective les cieux, il se recroqueville, il se crispe autour d’une parole absente : « Notre défaillance fait de nous des êtres béants » et il se secoue, l’idiot bâtard sur la scène sombre, sous la lumière d’un projecteur latéral. Denis Podalydès (l’anti-héros de Versailles, rive gauche) dans un corps à corps charnel avec la langue folle de Proses du fils a investi la parole d’Yves...
Laurence Cazaux , Thierry Guichard
février 1994
Le Matricule des Anges n°7
Coeur furieux
de Yves Charnet
Depuis son premier ouvrage, Proses du fils, Yves Charnet n’en finit pas d’arpenter son existence, entre prose et poésie. Sans concession. Enfant de son temps, Yves Charnet n’écrit pas avec le respect des étiquettes. Roman ? Récits ou poèmes ? Ses bouts de textes qui effilochent son nouveau livre interdisent toute classification. Il est vrai que l’identité d’une écriture semble impossible à l’enfant bâtard, au père absent, inavoué puis suicidé. Comme si la littérature pouvait malgré tout reconstituer la famille éclatée, le bonhomme n’en finit pas de dérouler la pelote d’une biographie à laquelle manque une origine (« L’origine s’étrangle dans mon corps comme dans un sac de rage. »). Drame qu’il gratte avec ce mélange de...
Thierry Guichard
juin 1998
Le Matricule des Anges n°23