La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Digitale

Ouvrages chroniqués

Almaty, vol retour
de Jacques Josse
2011
Qu’elle évoque les vies éteintes des marins cloués au port ou qu’elle ramène d’un voyage au Kazakhstan des portraits saisis dans l’instant, l’écriture de Jacques Josse lie les vivants aux morts. Le Capitaine est un pilier de bar comme on les aime : le genre qui garde le verbe haut pour abreuver d’histoires les assoiffés du cru. Ancien de la marine marchande, sa tête est peuplée de noms de ports, d’images qui ne sont peut-être que d’Épinal. Sa trinité tient sur un petit territoire : c’est l’alcool qu’il ingurgite « chez Pedro », le bar où il garde ses habitudes ; ce sont les morts qu’il visite au cimetière en face du troquet ; ce sont, enfin, d’autres gisants, dont les noms ornent les couvertures des livres qui sur trois planches de bois constituent sa bibliothèque. À 70 ans...
Thierry Guichard
mars 2011
Le Matricule des Anges n°121
Les Buveurs de bière
de Jacques Josse
2005
Éclusant les bars de sa Bretagne, épaule contre épaule avec leurs fantômes, Jacques Josse signe l’hymne nocturne des buveurs de bière. L’enseigne est belle. Les Buveurs de bière en orange sur un horizon bleu nuit, invite à entrer. On sait déjà que le comptoir aura imprimé en lui comme plomb sur la page la patine des habitudes, le poli de l’usage. Les bars qu’on va y découvrir ont accroché des lambeaux de nuit en guise de guirlandes. Déjà, l’an dernier, Jacques Josse nous avait entraînés dans une furtive balade brestoise (De passage à Brest, éditions La Digitale) : avec lui nous poussions des portes derrière lesquelles se tenaient, accoudées au comptoir, les ombres d’écrivains disparus : de Mac Orlan à Kerouac, la tournée...
Thierry Guichard
juillet 2005
Le Matricule des Anges n°65
Café Rousseau
de Jacques Josse
Tout, ici, crève à petit feu« . Goëlo forme une communauté dispersée d’hommes semblant survivre et s’épauler des petits verres qu’on descend sec, d’un réservoir d’histoires qui poussent comme herbe folle. À Goëlo, jusqu’au curé, tout est fantôme, diablerie. Rousseau, patron du bistrot, n’en finit pas de mourir ; les autres attendent on ne sait quel retour ou quel arrêt. »Je suis sur le départ« , »J’ai l’impression d’être au bout du monde«  : ces paroles du mourant semblent celles de chacun, pris dans la traine d’une lente agonie qui »ne peut pas partir comme ça". Jacques Josse, de sa...
Pierre Hild
janvier 2001
Le Matricule des Anges n°33
La Mort de Gregory Corso
de Jacques Josse
2008
Paru initialement en 2001 chez le même éditeur, La Mort de Gregory Corso réédité cette année est d’une brièveté provocante. Le texte imagine les derniers instants du poète de la Beat Generation. La mort, figure mythologique, arrête sa flânerie au-dessus du lit de l’auteur des Sentiments élégiaques américains. Corso, irrigué de morphine, rêve qu’il dévalise une riche Italienne quand il comprend que son heure est venue. Le temps d’une dernière image onirique où il se voit vieillard « lisant un journal assis sur une bûche calcinée à l’orée de la forêt » et s’en est fini de son passage sur...
Thierry Guichard
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95
Près du pilier
de Jacques Josse
2008
Paru initialement en 2001 chez le même éditeur, La Mort de Gregory Corso réédité cette année est d’une brièveté provocante. Le texte imagine les derniers instants du poète de la Beat Generation. La mort, figure mythologique, arrête sa flânerie au-dessus du lit de l’auteur des Sentiments élégiaques américains. Corso, irrigué de morphine, rêve qu’il dévalise une riche Italienne quand il comprend que son heure est venue. Le temps d’une dernière image onirique où il se voit vieillard « lisant un journal assis sur une bûche calcinée à l’orée de la forêt » et s’en est fini de son passage sur...
Thierry Guichard
juillet 2008
Le Matricule des Anges n°95