La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Éclats d'encre

Ouvrages chroniqués

Infini coquillettes
de Sylvie Bocqui
Ce volume est un recueil d’instants choisis que l’auteur restitue avec une voix de petite fille. Délicate et ténue mais où sourd en pointillés une douleur qui étreint légèrement les phrases. La fillette, mal aimée, « aime sa mère à la folie comme les chiens font avec ceux qui les repoussent ». Les mots deviennent une parade contre l’abandon, l’esseulement. Ils laissent la part belle aux jeux de mots, à un imaginaire ludique. Certains passages sont de purs moments d’enfance comme celui-ci où elle décrit la sensation d’un aphte : « c’est un citron qui a poussé déja épluché, c’est du...
Caroline-Jane Guyon-Williams
janvier 2003
Le Matricule des Anges n°42
Une étoile à la lucarne
de Emmanuelle Rodrigues
2003
Dans le paysage mental que composent les mots, la lecture est un parcours : chevauchée, promenade ou équipée périlleuse. Ici nous devons nous heurter aux pierres du chemin. Les vers courts, mats ou aigus, en distiques ou tercets, forment des unités variables que relient des échos sonores, des reprises de verbes. Le poème tout entier semble dédié -au monde qui s’offre, à ses éléments : feu, mer, sable, ciel, soleil. Ce monde, E. Rodrigues l’arpente, entre la prière et le cri. Elle est présente : « Je prends part/ à ce retour » et rend présent : « Le ciel/ piétine/ le sol// Pas une force/...
Emmanuel Laugier
novembre 2003
Le Matricule des Anges n°48