La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Infini coquillettes

janvier 2003 | Le Matricule des Anges n°42 | par Caroline-Jane Guyon-Williams

Ce volume est un recueil d’instants choisis que l’auteur restitue avec une voix de petite fille. Délicate et ténue mais où sourd en pointillés une douleur qui étreint légèrement les phrases. La fillette, mal aimée, « aime sa mère à la folie comme les chiens font avec ceux qui les repoussent ». Les mots deviennent une parade contre l’abandon, l’esseulement. Ils laissent la part belle aux jeux de mots, à un imaginaire ludique. Certains passages sont de purs moments d’enfance comme celui-ci où elle décrit la sensation d’un aphte : « c’est un citron qui a poussé déja épluché, c’est du yaourt nature sur une cuillère en fer, c’est d’avoir dit des mots interdits, c’est avoir été interdite de mots déja dits, c’est du yaourt, c’est un citron, c’est un incroulement, un effondrement avec trois f, c’est le sel sur les dents d’une petite vague ». La langue, dépouillée, s’efforce de retracer le cheminement du plaisir procuré par les mots au désir d’écrire que l’enfant éprouvera une fois adulte. Il y a chez Sylvie Bocqui une ardeur à cerner la force d’un langage enfoui, oublié des plus grands.

Infini coquillettes
Sylvie Bocqui
Éclats d’encre
90 pages, 12

Infini coquillettes Par Caroline-Jane Guyon-Williams
Le Matricule des Anges n°42 , janvier 2003.
LMDA PDF n°42
4.00 €