La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Corps et âme

    Lmda N°211 L’écrivain Arno Bertina sort de la fiction pour faire entrer dans nos têtes le monde de jeunes femmes rencontrées au Congo. Elles vendent leur corps pour survivre ; avec elles il a animé des ateliers d’écriture.

    L' Age de la première passe

    « Les premiers jours, je suis dans la cour du Foyer des filles vaillantes comme Marlène Schiappa dans un gouvernement : je ne sers à rien. Une fois passé les présentations officielles, comment amorcer un vrai dialogue, construire la confiance ? Elles constituent un groupe et je suis seul – on a vite l’air idiot » Ces quelques phrases (qui ne sont pas les premières) amorcent le chemin du...
  • Ce prince que je fus

    Domaine étranger Conquis tant d'ors ! Dans un roman picaresque et baroque, l’écrivain catalano-mexicain Jordi Soler souffle sur des braises aztèques. La Catalogne, petit pays qui se bat aujourd’hui pour son indépendance, connut dès le XIIe siècle un empire, une thalassocratie allant des Baléares jusqu’en Sardaigne. Jordi Soler, né en 1963 près de Veracruz au Mexique est prêt, lui, à l’étendre à… l’ancien Empire aztèque ! Ce ciseleur d’histoires aime les prodiges et utilise la puissance de l’imaginaire comme d’autres le TNT. Ce qui ne l’empêche pas de toujours partir de bases réelles et...
  • Laisse aller ton serviteur

    Domaine français Comment devient-on Bach ? En évoquant le geste aussi fou que sublime du futur compositeur bravant cent lieues de neige pour aller retrouver son maître, Simon Berger signe un premier roman prometteur. Né en 1997, Simon Berger est à peine plus âgé que le héros de Laisse aller ton serviteur, un roman où il aborde un court mais décisif moment de la vie de J. S. Bach. Nous sommes en 1705, il a 20 ans, vit en Thuringe, à Arnstadt dont l’église possède un orgue tout neuf qui lui a été confié. « Il jouait son rôle avec ferveur et discrétion. Jamais une note qui ne brillât d’un éclat feutré, d’un respect terrifié par la proximité du ciel. »...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Fink sur Fink

À la première personne  : le titre du nouvel ouvrage d’Alain Finkielkraut annonce une rupture énonciative avec les essais précédents mais pourrait presque s’entendre comme une dédicace ou une libation portée au lecteur anonyme, une adresse au premier venu. C’est que depuis peu, les relations d’Alain Finkielkraut avec le vulgaire se sont tendues. Pour celui qui en 1979 célébrait dans Au coin de la rue, l’aventure la beauté nichée « dans les interstices du quotidien », les promenades virent au gymkhana : il lui faut contourner les badauds de Nuit debout, esquiver les Gilets jaunes, semer...
Le Matricule des Anges n°208
Jean-Christophe Bailly

un auteur

Jean-Christophe Bailly

Chronique
Traduction

La Fracture de Nina Allan, par Bernard Sigaud

1. C’est ce qui accroche – a peg to hang it on, disait Burroughs –, et sera répertorié. Pour The Rift, s’agissant de l’histoire parallèle de deux sœurs, nous étions partis sur Selena/Julie, titre inédit jusque dans sa typo. Courant 2019, le diffuseur et les représentants ont tiqué, la littéralité a gagné. 2. Le prologue est un teaser pour les critiques amis et une démo pour les subventions, et ça donne des idées – L’Été des carpes koï, pas mal non plus pour un roman qui sort en août, mais trompeur quand même. 3. Sûrement. Une lycéenne de 14 ans qui passe en douce ses après-midi de juillet...
Le Matricule des Anges n°206
  • Le Volontaire

    Domaine étranger Le goût de l'eau Après La Fin (2010), Salvatore Scibona creuse encore plus en profondeur le thème de la filiation, celle de trois générations hantées par l’abandon, le déni et la quête identitaire. Habiter un lieu, c’est en boire l’eau. » Tel est le constat irréfutable dressé par l’auteur, scandé à la manière d’un mantra par Le Volontaire. En effet, c’est l’eau de sa ferme natale qui manque le plus à Vollie alors qu’il combat au Vietnam. Ce dernier, fils unique inespéré arrivé tardivement dans la vie de ses parents, qui lui donnent le surnom de Volontaire, grandit entouré d’amour, de nature et de bonté. Frappé d’une sorte de...
  • Robert Marteau

    Poésie Mesure du ciel et de la terre Une biographie de Robert Marteau, poète du regard qui voyait ce que nous ne voyons plus. Pour faire connaître l’homme et donner à son œuvre la place qui lui revient. Auteur de dix-huit recueils de poèmes, de quatre romans, diariste, critique d’art et traducteur (espagnol, anglais), Robert Marteau (1925-2011) est à la tête d’une œuvre protéiforme où l’écriture est un exercice d’attention et d’assentiment, la résultante d’un dialogue constant avec le monde et ses images, avec sa réalité et sa transfiguration. Né au cœur de la forêt de Chizé, en Poitou, dans la ferme de ses grands-parents paternels, Robert...
  • La Mort vous va si bien !

    Histoire littéraire La mort en goguette La réédition de ce roman de Stevenson, dans lequel un mort refuse avec insistance de l’être, rappelle que l’auteur de L’Île au trésor avait aussi le don du comique. Au fil de ses diverses éditions et traductions, The wrong box, roman peu connu de Stevenson – l’un des trois qu’il aura écrit en collaboration avec son beau-fils Lloyd Osbourne, lequel officiait davantage en fournisseur d’idées – aura été affublé depuis sa parution outre-Manche en 1889 de titres français toujours changeants : Un mort encombrant, Un mort en pleine forme ou encore Le Grand Bluff. Sans doute cette valse n’aura-t-elle pas...
  • Qui croire (suivi de) Lointaine est l’autre rive

    Théâtre Le doute et la peur Ce recueil de deux nouvelles pièces vient confirmer la singularité de Guillaume Poix, de par les thèmes abordés et la langue mise en œuvre. Conçu pour être proféré à un·e ou plusieurs, Qui croire commence ainsi : « Un jour, depuis la chambre de mon petit appartement, je vagabonde sur mon ordinateur (constamment je fais ça : vagabonder) je vagabonde (et me déteste pour ça) je vagabonde vacille tombe sur un article – article qui ouvre en moi de perplexité un gouffre (océan) accroît (du même coup) le sentiment de détestation ; » D’emblée, le ton est donné avec cette parole heurtée,...
Intemporels
par Didier Garcia

Rêves d’îles bleues

Avec son récit Génie la folle, Inès Cagnati (1937-2007) raconte le drame d’une fillette et sa mère, dans un monde rural sans pitié. La mère, c’est Eugénie, dite Génie la folle parce qu’elle ne parle pas. Mais elle pleure, à cause de ce grand malheur qui s’est un jour abattu sur elle : avoir un enfant d’un père inconnu (elle qui était issue de la famille la plus honorable du village), être ensuite reniée par les siens et se faire domestique agricole. La fille, c’est Marie, une bâtarde dont la plus grande peur est de perdre sa mère (qui n’est souvent rien de plus qu’une ombre), ou que sa mère l’abandonne, ou qu’elle l’oublie quelque part, par exemple au bord d’un champ inconnu, et qu’elle se retrouve seule, alors...
Le Matricule des Anges n°181