La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Dans la vallée obscure

    Lmda N°233 Écossais de naissance, mais écrivant en français, Manfred Kahn nous livre un premier roman noir violent et étouffant.

    Le Vestibule des lâches

    On a beaucoup parlé, il y a quelque temps, de « rural noir », expression désignant le roman noir en pleine nature et les sombres aspects que peut prendre parfois la vie campagnarde. Le Vestibule des lâches, premier roman de Manfred Kahn, pourrait s’approcher de cette définition, cependant il s’en détache, va plus loin, et serait sans doute plutôt à ramener vers une forme de nature writing à...
  • La Sterne rouge

    Domaine étranger Une Jeanne d'Arc des antipodes Zulma poursuit la traduction de l’œuvre férocement novatrice d’Antonythasan Jesuthasan. Une reconstitution de l’univers tamoul, sa violence et sa beauté, à travers un portrait de femme. On connaît son visage depuis la Palme d’or de Jacques Audiard, Dheepan, où il tenait le premier rôle, mais c’est dans ses écrits que l’on entend sa voix et à travers elle, l’histoire de tout un peuple qu’il tire de l’oubli. Exilé en France depuis 1993, Antonythasan Jesuthasan se déplace dans l’espace du roman à sa guise. La Sterne rouge enserre un récit de guerre dans une construction narrative sophistiquée, témoignant d’une fabuleuse...
  • Le Signal

    Domaine français Le sable y est À enquêter sur un bâtiment vidé de ses habitants, Sophie Poirier construit et habite sa propre quête. Une belle architecture du temps et de l’intime. L’anglais a une expression pour le tourisme de la désolation : le « dark tourism ». Charters pour Tchernobyl, le Rwanda, Fukushima, etc. On connaît aussi, prisée par les graffeurs, la mode underground de l’Urbex – « urban exploration » – qui consiste à crapahuter dans des friches d’usines, d’hôpitaux, de prisons, et autres lieux désaffectés et interdits au public. À le feuilleter trop vite, Le Signal pourrait donner l’impression de...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Le principal adjoint

Joie des réseaux sociaux : début septembre, un petit nombre de collégiens relaie sur TikTok un manifeste enjoignant à harceler les « 2010 ». Le millésime ciblé par la vindicte correspond aux enfants qui entrent au collège cette année (à l’ère de la Technique, les adolescents s’envisagent désormais comme des machines et se désignent par leur date de fabrication). Alerté, notre ministre de l’Éducation nationale endosse aussitôt son costume de super-surveillant général et réagit en postant sur le même canal un message vidéo à destination des chenapans. Un « appel à la bienveillance », appuyé...
Le Matricule des Anges n°227
Tiziano Terzani

un auteur

Tiziano Terzani

Chronique
Traduction

Anne-Laure Tissut *

Dans la maison au cœur de la forêt profonde, de Laid Hunt Il était une fois une femme qui alla et n’alla pas aux bois… » (72) Cette phrase tirée du huitième roman de Laird Hunt emblématise l’incertitude habitant ce récit, qui une fois encore met en scène une voix de femme. S’agit-il d’une sorcière, ou d’une jeune femme à l’imagination puissante et au regard perçant, étouffée par la rigueur de la société puritaine américaine en ses débuts, et marquée par les violences généralement subies par les femmes à l’époque ? Comme c’est le cas depuis Neverhome (2014), l’arrière-plan historique joue un rôle fondamental dans l’intrigue, où les faits avérés,...
Le Matricule des Anges n°230
  • Ce qui arrive la nuit

    Domaine étranger Au train où vont les choses Un très européen roman d’atmosphère, qui confirme Peter Cameron comme une voix majeure de la littérature nord-américaine. Il y a deux trains qui roulent dans ce septième roman de Peter Cameron, celui de l’aller et celui du retour. Entre les deux, une semaine « dans un lieu à la lisière du monde, au fin fond du nord d’un pays nordique » : froid, neige et brouillard, un ciel toujours bouché. Là, quasiment dépeuplé de clients, un palace vieillissant à « la splendeur ténébreuse », le « Borgarfjaroasysla Grand Imperial Hotel » où séjournera le couple de New-Yorkais...
  • Tu vis ou tu meurs. Œuvres poétiques (1960-1969)

    Poésie Féroce comme l'amour Première traduction en français d’Anne Sexton (1928-1974). Intensément personnelle et transgressive, sa poésie joue de la rythmique émotive et d’une troublante vulnérabilité. C’est pour avoir voulu mourir pour devenir vivante qu’Anne Sexton est née à l’écriture. De son vrai nom Anne Gray Harvey, elle a vu le jour en 1928 dans le Massachusetts, et a passé l’essentiel de son existence dans les environs de Boston. Elle est la plus jeune des trois filles d’une famille dont le père était alcoolique et dont la mère ne l’aimait guère. Elle se marie à 19 ans et a deux filles. Après la naissance de la dernière, en 1954,...
  • La Nonne soldat

    Poches Queer de pique L’autobiographie baroque de « la nonne-soldat » (1592-1650). Un texte transgenre à tous points de vue. Étourdissant. À rebours de l’opinion qui prétend que les préfaces sont écrites pour ne pas être lues, celle de Sophie Rabau à La Nonne-soldat de « Catalina de Erauso » le sera de toute nécessité. Il faudrait ici des guillemets partout : au titre, au nom de l’écrivaine, à celui de José-Maria de Heredia son « traducteur », qui masque peut-être celui d’un auteur facétieux : lui-même, ou son oncle, ou Thomas de Quincey, ou un nommé Ferrer. Autre piste :...
  • Un raisin au soleil

    Théâtre Du soleil et de la colère Lorraine Hansberry met en scène les préjugés raciaux qui font obstacle aux rêves d’une famille afro-américaine dans les années 50. Peu de gens en France connaissent Lorraine Hansberry, cette jeune autrice américaine, née en 1930 et morte prématurément à 35 ans, militante pour les droits civiques et les droits des femmes. Sa pièce Un raisin au soleil, écrite en 1959, est non seulement un grand classique du théâtre noir américain, mais également la première pièce écrite par une femme noire et montée à Broadway, avec Sidney Poitier dans l’un des principaux rôles. En 1991,...
Égarés, oubliés
par Éric Dussert

Modeste Léonard

Rouquin musculeux de Nîmes, Marc Bernard est le représentant du prolétariat cultivé mais trop discret. À lire entre Georges Navel et Henri Calet. Avec Marc Bernard (1900-1984), cette rubrique vouée aux égarés se met sur le fil du rasoir. Impossible de dire si Marc Bernard est un oublié ou bien un retrouvé ! Même si Stéphane Bonnefoi, Nîmois de même, bataille depuis quinze ans pour lui rendre sa superbe. On dit bravo devant tant d’enthousiasme – et d’acharnement justifié. Bonnefoi, dépositaire des archives de Bernard, a trouvé son os à ronger et s’emploie vaillamment avec le concours d’éditeurs consciencieux (Le Dilettante et Finitude en particulier) à rétablir le prolétaire Marc Bernard dans ses droits d’auteur méritant....
Le Matricule des Anges n°173