La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • Issue de secours du labyrinthe

    Lmda N°216 Avec Thésée, sa vie nouvelle, Camille de Toledo remonte le cours douloureux de l’histoire familiale. Un cantique à la mémoire des siens.
    Rarement un bandeau de couverture concourt au sens du livre qu’il promeut. Le lecteur le jette, au mieux s’en sert de marque-pages. Celui de Thésée, sa vie nouvelle fait exception : la photo d’un enfant en apprenti boxeur, ses paupières encore gonflées du dernier combat, fait écho à celle, page 164, où on le voit en gilet de sauvetage, et qui sourit. Il peut avoir 8 ou 9 ans. C’est Jérôme,...
  • Le Syndrome de la dictature

    Domaine étranger Portrait des régimes autoritaires Le diagnostic édifiant d’Alaa El Aswany embrasse toutes les dictatures. Dénoncer le despotisme n’est pas chose aisée parmi le monde arabe, tant il est lié à celui religieux. En 1902, le Syrien Abd al-Rahmân al-Kawâkibî faisait ce constat dans Les Caractéristiques du despotisme et la lutte contre l’asservissement (Sindbad, 2016), avant d’être empoisonné par les agents du Sultan égyptien. C’est en cette tradition, hélas minoritaire, que s’inscrit Alaa El Aswany pour s’attaquer au Syndrome de la dictature, écrit et...
  • Tu fais pleurer tes fées marraines

    Domaine français Au miroir du désastre et de la grâce Au fil d’une prose qui sublime le parfum de la dynamique désirante, Bénédicte Heim explore la violence secrète de l’attraction sexuelle. De nouveau livre de Bénédicte Heim déborde d’ivresse tactile, de beauté fauve et de cruauté ensoleillée. Un livre qui se présente sous la forme d’une suite fragmentée mais continue de textes s’enlaçant selon la logique baroque de la volute, et selon les souvenirs, les élans d’osmose et le cheminement d’une femme, « Elle », qui navigue entre des hommes élus, découvre à leur contact, la fureur, la famine, la férocité et les sortilèges du désir...
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Frédéric Morose

Le plan devait se dérouler sans accrocs. D’autant que cette fois encore, Fred avait trouvé une idée géniale, qui rappelait l’époque de 99 francs (souviens-toi, on en avait vendu quatre cent mille) : remplacer le titre non plus par le prix, mais par une image. Un smiley ! On sortait le bouquin à l’hiver, pour la rentrée des seconds couteaux, et on laissait l’auteur se charger de ce pour quoi il avait toujours prouvé un infaillible talent : la réclame. Survint l’affaire Matzneff. Et aussitôt après que parurent des révélations connues de tous, les journalistes, ces chiens, exhumèrent la...
Le Matricule des Anges n°210
Paul Kawczak

un auteur

Paul Kawczak

Chronique
Traduction

Julien Lapeyre de Cabanes

Requiem pour une ville perdue, de Aslı Erdoğan Les traducteurs, comme tout le monde, ont tendance à se voir plus beaux qu’ils ne sont. Le premier trait caractéristique de cette prétention, c’est de vouloir qu’on reconnaisse le traducteur comme égal, en dignité et en traitement, à l’auteur – puisqu’on ne dit plus « écrivain », ceci expliquant peut-être cela. Le traducteur en a assez d’être oublié comme un obscur transcripteur d’œuvres qu’il n’a pas écrites, dans l’ombre de l’écrivain, et de voir son nom en tout petit sur la couverture ; il veut qu’on reconnaisse sa part de « création » – s’il faut parler en ces termes. Dans cette...
Le Matricule des Anges n°214
  • Le Pèlerin

    Domaine étranger La foudre et l'azur Synthèse de dix ans d’amour pour un faucon, Le Pèlerin est le journal d’un poète du regard et d’un chasseur d’images qui se fait le pèlerin d’un voyage dans le mode d’être d’un oiseau solaire. Un homme, un solitaire, un pisteur, un sauvage – « Me sentir perdu, ne fût-ce que quelques instants, cela me délivrait des entraves que sont les routes familières et les murs emprisonnants des villes » – écrit son journal. Un journal qui ne ressemble à nul autre, qui n’est qu’attention, vigilance et guet. C’est la description, le récit d’une poursuite, d’une quête dont le Graal est un oiseau de proie, le faucon pèlerin, aux mœurs si...
  • Caisse claire : Poèmes 1990-1997

    Poésie Un artisan du langage De Caisse claire au livre posthume Personne, la même quête de sensible se poursuit : douce et lumineuse, la voix d’antoine emaz s’appuie sur un regard toujours au plus près du geste d’écrire. Né en 1955 à Paris, Antoine Emaz est décédé en 2019 à Angers, où il vivait. Depuis les années 80, son œuvre désormais importante s’inscrit dans la lignée de poètes comme Reverdy, Guillevic, ou encore Du Bouchet sur lesquels il a mené également une réflexion de critique littéraire. Déjà édité en 1996, le poème intitulé Personne donne son titre à ce recueil qui vient de paraître. Conçus à plus d’une vingtaine d’années d’écart, quatre autres...
  • Histoire littéraire Au plein soleil de l'orgueil Figure exemplaire d’un certain effacement volontaire, Dominique Aury revient dans la lumière avec un recueil inédit de préfaces et d’essais. Du temps où le sommaire de la NRF faisait encore un peu rêver, y paraissait avec régularité le nom de Dominique Aury. Et pour cause, puisqu’elle en fut la secrétaire de 1953 à 1977, aux côtés de Jean Paulhan dont elle fut aussi et jusqu’au bout l’amante. Tout cela est connu, comme il est désormais avéré qu’elle fut bien la Pauline Réage dont l’Histoire d’O, en 1954, devait défrayer la chronique. Certains ne s’y trompèrent pas, guidés par...
  • Théâtre Le sens de la joie Trois ouvrages pour partir en voyage avec Fabrice Melquiot et réactiver « les forces désirantes ». Fabrice Melquiot est un auteur prolifique. Deux nouvelles pièces, une adulte et une jeunesse, sont consacrées à des figures féminines qui ont rêvé leur vie : Diane et Alice. Diane est librement inspirée de la vie de Diane Arbus, photographe américaine née en 1923 dans une riche famille juive new-yorkaise. Comme le raconte Allan, son mari : « C’est l’histoire d’une princesse qui descend dans la rue. » Il poursuit  : « Elle descend dans la...
Égarés, oubliés
par Éric Dussert

Razzia sur les rêves

De la Cité interdite aux studios d’Hollywood, itinéraire unique d’un auteur de pulps, aventureux et plein de mystères dont la trace a fini par s’effacer. Avec ses faux airs de Charles-Albert Cingria, Achmed Abdullah ne déparera pas la galerie des écrivains oubliés du siècle dernier. Il pourrait d’ailleurs être promu l’un des hérauts, le représentant le plus exotique et le plus aventureux avec Lawrence d’Arabie ou Alexandra David Neel. Drôle d’oiseau à coup sûr, Achmed Abdullah avait plus de droits au turban que son sosie suisse Cingria : né à Kaboul le 12 mai 1881, l’enfant d’ascendance mandchoue fit ses débuts à la cour impériale au cœur de la Cité interdite, à Pékin. Sa vie ne fut ensuite qu’un déplacement permanent, un tourbillon pour...
Le Matricule des Anges n°109