La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Lucie Clair

Message Envoyer un message

Articles

Notes de ma cabane de moine

de Kamo no Chômei

Notes sans titre : Propos sur les poètes et la poésie

de Kamo no Chômei
Regard d'un sage En 1212, Kamo No Chô mei, poète ermite témoin de son temps composait un joyau de la poésie universelle. Il n’est pas nécessaire d’avoir le goût des affaires humaines pour discerner les puissances des passions qu’elles mettent en œuvre. Du plus profond de leurs abris érémitiques, les poètes japonais médiévaux ont posé sur leurs contemporains et la nature humaine un regard de bonté et d’affliction mêlées, puisé à la source des arcanes du monde. Dans cette période troublée du Japon de la fin de l’époque de Heian (794-1185) où le pouvoir passait des vieilles familles aristocratiques aux guerriers (samouraïs) mais demeurait cloisonné et hiérarchisé, un lettré devait appartenir à un seigneur –...
mars 2011
Le Matricule des Anges n°121

Exercices de deuil

de Arnaud Cathrine

La vie pour demain

Disparaître à soi-même, aux autres, où est la frontière, y en a-t-il une ? Arnaud Cathrine arpente les terres fragiles du deuil. Pèlerinage et hommage écartés, reste la confrontation à l’image perdue envahissante sans cesse entrevue sur le visage d’un tiers, dans le reflet de soi, ressassée par ce désir de toujours lui adresser ses discours, ses pensées. Dans ce court recueil composé de deux nouvelles, Arnaud Cathrine articule deux disparitions, deux pertes et leur cortège de faux-semblants, d’histoires que l’on...
juin 2004
Le Matricule des Anges n°54