La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Lucie Clair

Message Envoyer un message

Articles

Carbone 14

de Lina Lachgar
Carbone 14 Et la lumière fut. Du cœur des ténèbres de l’absence, (abandon ou perte, qu’importe ?) - du plus loin de la mémoire fidèle, sombre et éclatante, elle filtre, excavée, datée au Carbone 14, la vérité des moments partagés, de la vie complète - celle qui s’expérimente immédiatement, spontanément, sans arrière-pensée, sans doute - où l’onirique n’est plus un de ses succédanés, mais une force qui participe pleinement de son essence : « le caducée du rêve va m’éclairant ». Elle engendre de courts textes de prose poétique, datés très précisément (du 23 février 2005 au 11 avril 2006), tempo...
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115

Des vies sans couleur

de Zoë Wicomb

Ni blanc ni noir

Remarquable plongée au cœur des mystifications identitaires nées de l’Apartheid, le roman d’une écrivaine lucide et aguerrie. Séparation « , c’est le sens d’ » Apartheid « en afrikaans. L’Afrique du Sud s’est construite sur cette utopie paranoïaque du » vivre à part « , modelant un régime où lieu de résidence, liberté d’aller et venir, nationalité et statut social dérivaient de l’appartenance à l’une ou l’autre des catégories » raciales « . Une société qui ne misait que sur l’apparence - la couleur de la peau étant...
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115

Ararat

de Franck Westerman

L’arche perdue

L’itinéraire fouillé d’un honnête homme dont la quête de vérité concilie science et conscience. Frank Westerman suit le fil de ses idées. El Negro et moi (2006) inventoriait les hiatus propres à l’incapacité d’accueillir l’altérité. Au verso de cette intolérance, se situe le bourbier du pluralisme mal pensé, détourné, fil rouge de son nouvel opus. En 2007, l’année où Ararat paraît en Hollande, la Commission Européenne votait une résolution (édulcorée sous la pression de divers groupes...
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115

La Langue maternelle

de Marie Cosnay

Au nom du père

C’est une figure - de style tout d’abord, mais comme chacune, riche de vérités profondes - dont Marie Cosnay s’empare. Le père est mort, l’ouvrage s’ouvre sur un enterrement - est-ce le sien, ou celui inventé (secrètement espéré) ? Le père - ou plutôt, donc, sa « figure » - est (devrait être) cet absolu : ordre, autorité, interdits édictés, qui s’incarnent aux yeux d’une petite fille, et...
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115

Puisqu’il est ce silence

de Jacques Ancet

Puisqu’il est silence

Henri Meschonnic nous a quittés il y a un peu plus d’un an (le 8 avril 2009). Poète, essayiste, traducteur, linguiste, il partageait avec Jacques Ancet nombre territoires de la voix - et le lien précieux de l’amitié, qui poussa ce dernier, dès le lendemain, à entamer la composition de ce recueil en prose, au titre en écho au Puisque je suis ce buisson du disparu. Un petit livre sobre, délicat...
juin 2010
Le Matricule des Anges n°114