La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Lucie Clair

Message Envoyer un message

Articles

Notes de ma cabane de moine

de Kamo no Chômei

Notes sans titre : Propos sur les poètes et la poésie

de Kamo no Chômei
Regard d'un sage En 1212, Kamo No Chô mei, poète ermite témoin de son temps composait un joyau de la poésie universelle. Il n’est pas nécessaire d’avoir le goût des affaires humaines pour discerner les puissances des passions qu’elles mettent en œuvre. Du plus profond de leurs abris érémitiques, les poètes japonais médiévaux ont posé sur leurs contemporains et la nature humaine un regard de bonté et d’affliction mêlées, puisé à la source des arcanes du monde. Dans cette période troublée du Japon de la fin de l’époque de Heian (794-1185) où le pouvoir passait des vieilles familles aristocratiques aux guerriers (samouraïs) mais demeurait cloisonné et hiérarchisé, un lettré devait appartenir à un seigneur –...
mars 2011
Le Matricule des Anges n°121

La Langue maternelle

de Marie Cosnay

Au nom du père

C’est une figure - de style tout d’abord, mais comme chacune, riche de vérités profondes - dont Marie Cosnay s’empare. Le père est mort, l’ouvrage s’ouvre sur un enterrement - est-ce le sien, ou celui inventé (secrètement espéré) ? Le père - ou plutôt, donc, sa « figure » - est (devrait être) cet absolu : ordre, autorité, interdits édictés, qui s’incarnent aux yeux d’une petite fille, et...
juillet 2010
Le Matricule des Anges n°115

Puisqu’il est ce silence

de Jacques Ancet

Puisqu’il est silence

Henri Meschonnic nous a quittés il y a un peu plus d’un an (le 8 avril 2009). Poète, essayiste, traducteur, linguiste, il partageait avec Jacques Ancet nombre territoires de la voix - et le lien précieux de l’amitié, qui poussa ce dernier, dès le lendemain, à entamer la composition de ce recueil en prose, au titre en écho au Puisque je suis ce buisson du disparu. Un petit livre sobre, délicat...
juin 2010
Le Matricule des Anges n°114

Photo de groupe au bord du fleuve

de Emmanuel Dongala

Femmes d’influence

Dans une lutte presque accidentelle pour défendre leur gagne-pain, un groupe d’Africaines déploie le panorama d’un continent clivé.Un grand conte persuade de la vérité de ce qu’il raconte. Un bon récit va avoir cet effet aussi « , disait Jacques Roubaud dans notre N°90. Le dernier roman d’Emmanuel Dongala - né en 1941d’un père congolais et d’une mère centrafricaine, il vit aujourd’hui aux...
juin 2010
Le Matricule des Anges n°114

Mes seuls dieux

de Anjana Appachana

Mes seuls dieux

Etre femme n’est pas une sinécure. C’est en tout cas le point de vue des jeunes protagonistes du premier recueil de nouvelles de l’Indienne Anjana Appachana. Dans un mélange audacieux et attachant de gravité et de comédie bollywoodienne, entrelaçant les dieux et les mythes du Ramayana et l’héritage biblique des Anglais, chacune des sept situations met en scène deux générations de femmes aux...
mai 2010
Le Matricule des Anges n°113