La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Arts et lettres

Les articles

Portraits, John Berger à vol d’oiseau

de John Berger

Fidèle au rendez-vous

de John Berger
Autoportraits dans l'atelier Quatre ans après sa mort, deux livres de John Berger, splendides par leur exigence et leur écriture, confirment que, depuis Lascaux, les morts ne nous abandonnent pas, mais qu’« ils se cachent ailleurs ». A nous de tendre l’oreille. L’immense écrivain John Berger n’appartenait sans doute à aucun territoire. Ou, peut-être, savait-il qu’habiter, depuis même Quincy (Haute-Savoie) où il s’installe au mitan des années 70, indique d’abord une façon de savoir regarder ce qui se passe aux marges, là où les murs se plantent et dévisagent, en l’écartant, celui qui n’a rien à faire là. Habiter, pour Berger, devenu tôt marxiste (hétérodoxe), ce fut peut-être ne jamais oublier que la dialectique de la lutte de classe frappe à sa propre porte. Cette fidélité tenace, pugnace, à laquelle il ne cessa de revenir pour la redéployer...
février 2021
Le Matricule des Anges n°220

Le Livre de pierre

de Lucienne Peiry

Le mur de l’évasion

Phénomène singulier de mutisme créateur que l’œuvre murale qu’a déployée Fernando Nannetti, pendant neuf ans, sur 70 mètres d’un mur de l’asile-prison de Volterra (Toscane). Cet électricien italien, né en 1927, fut arrêté en 1956 pour outrage à agent de la fonction publique avant d’être condamné à la réclusion. Pour échapper à la promiscuité permanente et au climat de bagarres et de délires...
mai 2020
Le Matricule des Anges n°212-213

La 82

de Olivier Assayas , Raymond Depardon

Retour sur images

Dans la Cité des anges du début des années 1980, les retrouvailles des Cahiers du cinéma et d’Hollywood : un voyage passionné et passionnant. Los Angeles, 1982 : sous un soleil hivernal, quatre fous d’images débarquent sur la terre mythique du cinéma US. Autour de Serge Toubiana, qui vient de succéder à Serge Daney au poste de rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, les deux critiques – et futurs cinéastes – Serge Le Péron et Olivier Assayas, et « la présence tranquille » de Raymond Depardon, chargé de réaliser un reportage photo...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Doubles-jeux, coffret 7 volumes

de Sophie Calle

L’écriture et le ravissement

Réédition (enrichie) des sept livres d’artiste emblématiques de l’œuvre de Sophie Calle. Heureuse nouvelle en plein cœur de l’automne : Doubles-jeux reparaît dans une édition légèrement augmentée par rapport à celle de 1998. L’occasion de se rapprocher à nouveau de l’œuvre réjouissante et fascinante parce qu’inépuisable d’une des plus grandes artistes contemporaines françaises pour qui l’art, l’écriture et la vie sont inséparables. Les sept volumes qui composent le coffret...
novembre 2019
Le Matricule des Anges n°208

Visions de Goya

de Stéphane Lambert

La splendeur du désastre

En se penchant sur les peintures noires de Goya, c’est la métamorphose du réel en art qu’explore Stéphane Lambert. Artiste emphatique, écrivain qui ne conçoit l’œuvre que comme réponse à un impératif interne, Stéphane Lambert est de ces créateurs pour qui l’art consiste à « faire de ce qui était censé nous abattre la matière première d’un grand réjouissement ». D’où l’importance qu’ont les vies d’artistes dans ses livres : Marc Rothko, rêver de ne pas être (2011) ; Nicolas de Staël, le vertige et la foi...
mai 2019
Le Matricule des Anges n°203