La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Histoire littéraire

Les articles

Le Pain d’étoile Giono au Contadour

de Emmanuel Bluteau , Alfred Campozet , Sylvie Durbet-Giono

Giono

de Jean Carrière

Lucien jacques - sourcier de giono

de Collectif
Retour à Giono Trois livres rendent à l’auteur de Colline ce qui lui revient. Avec des beautés inouïes parfois. Il est toujours l’heure de lire Giono, mais on y est parfois poussé. Cette année, trois volumes tout frais y incitent sans vergogne et sans morgue, simplement, pressé par l’amitié de trois hommes qui furent des proches de l’écrivain : Alfred Campozet (1910-2003), maçon et marcheur, Lucien Jacques (1891-1961), graveur et « sourcier », Jean Carrière (1928-2005), impétrant romancier et prix Goncourt 1972 (L’Épervier de Maheux). Tous trois narrent à leur façon singulière la formidable geste de l’écrivain et de l’homme qu’était Jean Giono (1895-1970), en commençant par son ancrage au Contadour...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215

Les Amis de Bernhard

de Annemarie Schwarzenbach

Les Amis de Bernhard, d’Annemarie Schwarzenbach

Jeune pianiste doué, Bernhard est un ange blond de 17 ans, le soleil autour duquel gravite toute une bohème plaqué or, mi-étudiante, mi-artiste. « On ne peut pas ne pas aimer Bernhard », dit d’ailleurs l’un de ces fameux amis, dont on suivra la trajectoire de Berlin à Paris et à Lugano. Trajectoires excentriques, qui ne cessent de se croiser, de s’échanger, de se rattraper : c’est Inès,...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215

lazy tour

de Wilkie Collins , Charles Dickens

Les Pérégrinations paresseuses de deux apprentis oisifs

Si l’on connaît bien le talent comique de Charles Dickens et son Pickwick Club, on connaît en revanche un peu moins en France l’œuvre de son contemporain et néanmoins ami Wilkie Collins (qui, avec son roman La Femme en blanc, fut l’un des pionniers du roman policier). On pourra néanmoins les trouver réunis grâce à cette traduction d’une curiosité écrite à quatre mains et restée jusqu’ici...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215

L' Homme de la scierie

de André Dhôtel

L' Homme de la scierie de André Dhôtel

Et c’est ainsi que Dhôtel est grand : première réédition pour L’Homme de la scierie, un roman de 1949 dans la première manière, publié en 1950 chez Gallimard. Son livre le plus volumineux, 426 pages dans sa nouvelle incarnation élégante et souple. Un record pour le romancier dont on redécouvre sans cesse les vertus qui ont fait s’enthousiasmer à juste titre un demi-siècle de critique...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215

Paris est une guerre - 1940-1945

de Janet Flanner

Paris sans fête

Après la redécouverte de Martha Gellhorn (La Guerre de face, Mes saisons en enfer), les Éditions du sous-sol nous offrent l’opportunité de lire des portraits et reportages d’une autre journaliste américaine, Janet Flanner. Née en 1892, elle s’installe à Paris au début des années 20, comme un certain nombre de ses compatriotes plus célèbres (rappelons que Martha Gellhorn fut l’épouse...
juillet 2020
Le Matricule des Anges n°215