La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Nantes
Lire en ville

Les articles

L'homme-orchestre De l’ex-Festival du Livre à Écrivains en bord de mer, le parcours de l’éditeur Bernard Martin est exemplaire de l’évolution de la vie littéraire nantaise. Bernard Martin, au début des années 80, écrivait des articles sur l’art contemporain lorsque le FRAC l’embauche à l’abbaye de Fontevraud : « Ça a été une période formidable. On avait la mission de diffuser l’art contemporain. Il fallait se battre pour le faire émerger. Aujourd’hui, c’est tout le contraire, l’art contemporain est devenu le lieu même de la communication. » En 1983, à la surprise générale, un sénateur RPR, Michel Chauty, est élu à la mairie de Nantes. Les gens de la culture le surnomment vite « sécateur » car « il coupe les subventions à une troupe de théâtre et dissout la...
janvier 2009
Le Matricule des Anges n°99

L’humble colporteur

Natif de Lille, Alain Girard fait ses études à Paris « dans les grandes années de la fac à Vincennes » où il reçoit un enseignement des Jean-Pierre Richard, Henri Meschonnic et où « il arrivait qu’on croise Lacan dans les couloirs. » S’il se dit « vaguement gaucho », c’est sans verser dans le militantisme de ces années-là. Après des études de Lettres, il se retrouve enseignant à Tourcoing...
janvier 2009
Le Matricule des Anges n°99

Essais transformés

Si les yeux sont le miroir de l’âme, alors Cécile Defaut possède une âme vive. La jeune femme qui a vécu son enfance à Angers s’est d’abord orientée vers le théâtre après une licence de Lettres. Trois ans de cours Florent à Paris la conduiront à jouer en Avignon avec sa compagnie et à tenter l’entrée aux grandes écoles d’art dramatique où elle échoue de peu. Elle se retrouve enseignante en...
janvier 2009
Le Matricule des Anges n°99

Passeurs de littérature

Avec Impressions d’Europe, les deux complices Yves Douet (à droite) et Patrice Viart ne sont pas à leur coup d’essai. Le vouvoiement qu’ils utilisent pour se parler étonne, tant, d’une part, ces deux-là se connaissent bien et tant, d’autre part, ils ont avec les autres le tutoiement facile. Mais peut-être ce vouvoiement n’est-il qu’un vestige de leur passé commun, de leur première collaboration. C’était en 1989 : Yves Douet dirigeait le Cecofop, organisme de formation au sein duquel Patrice Viart venait...
janvier 2009
Le Matricule des Anges n°99

Les Voix périphériques

Il ne semble rien manquer au tissu littéraire de Nantes pour faire de la cité l’une des plus dynamiques de France. Auteurs, éditeurs, libraires peuvent compter sur des structures devenues institutionnelles comme le Lieu Unique ou La Maison de la Poésie. Mais, dans cette ville où les chantiers ne manquent pas, le cœur de la vie littéraire semble se contenter de battre à l’écart des autres disciplines culturelles. Peut-être parce que la littérature se laisse moins instrumentaliser que les arts vivants ?. On pense Jules Verne ou l’on pense Royal de Luxe. On pense aux folles journées qui marient durant quelques jours chaque année Nantes à un compositeur (et ce sera Bach à la fin de ce mois-ci) et on pense aux défuntes Allumées qui accrochaient durant six nuits le mot « movida » aux berges de la Loire. Il est peu de villes en France qui associent si facilement la politique et la culture au point...
janvier 2009
Le Matricule des Anges n°99